Roses anciennes, anglaises et autres…

Quand on est au milieu des roses, on en prend le parfum.

— Proverbe russe.

Je ne suis pas originale en disant que j’aime les roses: cet amour est si évident qu’il en deviendrait presque banal!
Pour ma part, j’ai commencé à aimer les rosiers anciens et les rosiers anglais pour leur beauté, leur générosité, leurs parfums, puis j’ai découvert les roses françaises, allemandes et autres qui ont toutes des qualités particulières irrésistibles.
Ces roses, comme les pivoines, représentent pour moi les fleurs romantiques par excellence…
La majorité de ceux qui ont été plantés dans notre jardin sont nés dans les serres de David Austin, ce formidable obtenteur de roses dont je reparlerai, et qui nous a quittés en décembre 2018, transmettant le flambeau à son fils.
Il n’est bien sûr pas l’unique créateur de roses anglaises, mais ses rosiers sont réputés et abondamment primés pour leurs multiples qualités parmi lesquelles leur résistance aux maladies.
Les rosiers anglais sont loin d’être les seuls à vivre dans notre jardin.
Au fil du temps, de mes recherches et des cadeaux qui me sont offerts, j’ai commencé à découvrir rosiers anciens, puis les producteurs français, allemands, belges, espagnols…
En principe, pour qu’un rosier soit planté dans le Jardin d’Ecriplume, il doit avoir une qualité essentielle: son parfum.
Sa résistance, sa beauté, les mille pétales, son aspect romantique et les couleurs comptent aussi, bien sûr, et pour beaucoup… mais il m’est impossible de résister au parfum fruité ou capiteux…
Voici quelques perles des lieux, que je détaillerai au fil des pages…
J’oubliais: le Jardin d’Ecriplume se trouve en Franche-Comté, dans le département de la Haute-Saône… là où je vois la vie en roses!

Ecriplume

Contact: ecriplume@gmail.com



Un nouveau venu: Wollerton Old Hall

Cet automne, je n’ai acheté qu’un nouveau rosier destiné à rejoindre la roseraie.
Il n’était pas envisageable de débuter des travaux trop importants pour rajouter un petit parterre pour le moment: mon mari, qui se charge de cette partie très lourde du travail, a un emploi trop chargé pour s’y atteler, du moins en ce moment.

Je me suis donc cantonnée à l’achat d’un unique rosier, donc, qui, arrivé en racines nues de chez Promesse de Fleurs, a pris la place de l’un des camélias rose qui n’a pas survécu.
Cette nouvelle perle provient des serres de David Austin, et s’appelle Wollerton Old Hall.

Je le présenterai un peu plus tard, mais je sais déjà qu’il devrait être une petite merveille…

Ecriplume

Les Editions Ecriplume ouvrent leurs portes!

Lien vers le site des Editions Ecriplume

Depuis quelque temps, je vous parle d’un projet sur lequel je travaille depuis plusieurs mois.
Aujourd’hui, enfin arrivée au bout des innombrables démarches et autres multiples tâches à accomplir, j’ai la joie de vous annoncer la création et l’ouverture des Editions Ecriplume dont vous trouverez le site internet ci-dessus.

Il ne s’agit pas d’une maison d’édition classique dans laquelle seront publiés des ouvrages de multiples horizons.
Je n’y propose que des ouvrages que j’ai écrits et signés.
Dans les semaines et les mois à venir s’y trouveront également des livres co-signés avec des personnes dont je parlerai en temps voulus.

J’ouvre les Editions Ecriplume alors que la pandémie de coronavirus fait rage.
En effet, la vente sur Internet a bondi depuis le premier confinement, et continue à le faire…
Il était donc important pour moi de pouvoir proposer un site permettant aux personnes intéressées d’obtenir ces  livres sans sortir de chez elles, qu’elles habitent en France, en Suisse, en Belgique ou dans n’importe quelle autre partie du monde.

Dans les jours qui suivent, je donnerai de plus amples informations sur ce qui devient désormais un chapitre supplémentaire de ma vie professionnelle… 

Plusieurs ouvrages sont prévus pour sortir dans les prochaines semaines et les prochains mois.
Et parmi eux, un livre qui devrait plaire aux amateurs de roses qui me font la grâce de me suivre!

Martine Péters

Clin d’oeil automnal

J’aime bien utiliser les trésors de la nature pour en faire des « compositions » que je photographie ensuite pour le plaisir.
Savez-vous ce qu’est la liane qui court sur ce vieux banc?
Regardez mieux…
C’est du houblon.
Encore une première pour moi qui n’en avais jamais vu.

Ecriplume

La drôle de plante

De l’une de ses escapades, mon mari m’a apporté cette plante un peu étrange qu’il a replantée dans le jardin.
Après avoir interrogé l’application PlantNet, j’ai eu confirmation de ce que je pressentais: il s’agit d’une Amaranthe Queue de Renard.
Les seules que j’avais vues jusqu’ici étaient vendues en jardinerie, et les fleurs étaient un peu rachitiques par rapport à ceci…
Va-t-elle accepter de repousser dans le jardin l’an prochain… ce n’est pas sûr.

Ecriplume

Les pétunias font de la résistance!

La sécheresse de cet été les a beaucoup malmenés malgré les nombreux arrosages dont ils ont bénéficié.
Mais dès que la température s’est radoucie, nos pétunias se sont offert une deuxième jeunesse, chose qui ne m’était jamais arrivé les années précédentes.
J’avais coupé tout ce qui était sec, me disant qu’ils n’auraient sans doute pas la force de se relancer.
J’ai eu tort…
En plein mois d’octobre, nous profitons toujours de leurs couleurs exubérantes, et ils n’ont pas l’air d’avoir l’intention de s’arrêter en aussi bon chemin!

Ecriplume

Asters… la renaissance!

Nous avions planté ces asters l’an passé, et ils n’avaient pas vraiment prospéré.
Je les croyais perdus lorsque début octobre, j’ai réalisé que des petites fleurs violettes faisaient leur apparition.
Comme quoi… il ne fait jamais désespérer!

Ecriplume

Ils s’accrochent !

Depuis que la pluie est revenue, certains de mes rosiers abordent ce mois d’octobre en m’offrant encore quelques fleurs.
Tranquility en fait partie, me rappelant au passage que les rosiers de David Austin, parmi leurs très nombreuses qualité, sont capables de fleurir très tard dans la saison…

Ecriplume

Le mois des géraniums !

En Suisse où j’ai vécu durant 40 ans, le géranium est le roi des balcons.
Et ce particulièrement en montagne où les chalets en sont abondamment ornés, ceux à fleurs rouges ayant une place de choix dans le coeur des propriétaires.
Comme d’habitude, j’ai une préférence pour les fleurs roses…
La partie de la maison donnant sur la route est donc agrémentée de balconnières remplies de géraniums roses et blancs qui, en ce moment, sont plus beaux que jamais…

Ecriplume


Une reine de passage…

Nous sommes mi-septembre, et la majorité de mes rosiers s’est mise en veille.


Mais j’ai encore des surprises… comme la floraison inattendue du rosier Domaine de Chantilly.
Et ce n’est pas une tentative maigrelette avec des fleurs fluettes et décolorées!
Non: il donne le meilleur de lui- même, avec des roses parfaites, sans ma moindre anomalie.
Une beauté automnale sublime…

Ecriplume