Winchester Cathedral

La première fois que j’ai vu un Winchester Cathedral, ce best-seller de David Austin, c’était dans un jardin consacré aux roses, à Ollon, en Suisse, chez Mme Schusselé. J’ai trouvé très belles ces roses d’un blanc immaculé.

Lorsqu’est venu le moment d’acquérir mes premiers rosiers, j’ai donc tout naturellement intégré celui-ci à ma première commande.

Il ne m’a pas déçue, m’offrant des quantités de fleurs plusieurs fois dans l’année.
J’étais ravie… et je ne m’attendais absolument pas à la surprise qui m’attendait…
La première année, après une première abondante floraison, il a commencé à préparer des boutons de couleur rose.
Je me suis renseignées et j’ai appris que ce rosier était une mutationdu rosier David Austin Mary Rose, ce qui explique qu’il peut parfois produire des fleurs plus ou moins teintées de rose, parfois à moitié blanches et à moitié roses.
J’adore cette particularité qui fait de ce rosier une plante à surprise…
J’en ai installé un deuxième en 2019 dans le jardin. Deuxième spécimen qui, lui, reste fidèle aux fleurs blanches et ne se permet pas les mêmes fantaisies que son aîné planté en 2018.
Sa floraison abondante, ses pétales un peu chiffonnés qui lui donnent un aspect bouillonné

Ecriplume

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’Obtention : 1988
  • Appellation:  Auscat
  • Port:  Irrégulier, buissonnant
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Leander
  • Couleur: Blanc
  • Parfum: Parfum léger de rose ancienne, de miel et de fleur d’amandier. Plus prononcé lorsqu’il faut chaud.
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Moyenne
  • Hauteur: 120 cm
  • Largeur: 110 cm 
  • Fleurs: En coupe, 10 cm
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Profond, meuble et fertile
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil

D’où vient son nom


Baptisé en l’honneur d’une des plus belles cathédrales de Grande-Bretagne.

Un rosier qui se marie merveilleusement avec les pivoines roses…

Louis de Funès, grand amoureux des roses…

Rosier Louis de Funès

Homme pudique, l’acteur Louis de Funès, très engagé dans la défense de la nature, vouait une passion à l’horticulture et aux roses.
Il aimait s’en occuper dans son château de Clermont au Cellier, près de Nantes, où il se retirait en famille dès que son emploi du temps professionnel le lui permettait.
Il avait d’ailleurs confié à un journaliste venu l’interviewer que, si c’était à refaire, il se consacrerait à des études d’horticulture.
Il était donc tout naturel qu’une rose lui soit dédiée en 1984 une année après sa disparition, par Meilland.
Une rose traditionnelle, parfumée et de couleur orange, très remontante, qui avait été choisie par l’acteur lui-même, comme le précise Matthias Meilland sur son site:

Pour l’anecdote, cette année-là, le printemps est désastreux et la floraison des roses est très en retard. Devant la pépinière de sélection, la famille Meilland présente ses excuses au comédien et lui propose un nouveau rendez-vous pour revenir sélectionner sa variété un peu plus tard.
Néanmoins,  une seule variété au coloris intense et lumineux est en pleine floraison et attire immédiatement l’attention de Louis de Funès qui s’exclame alors « La voilà, ma rose!».

Ecriplume

Chantal Thomass

Chaque jardinier, qu’il soit professionnel ou amateur, est parfois confronté à un échec.
Un rosier, puisque nous parlons de roses, qui meurt sans que l’on comprenne pourquoi.
Au cours de ces deux premières années, j’ai été confrontée à ce genre de situation.
Dans cet rubrique intitulée tristement Mes échecs, j’expliquerai avec quels rosiers j’ai connu cette expéreience…
Le plus cuisant de ces échecs, mais aussi celui qui m’a fait le plus mal est celui que j’ai eu avec le rosier Chantal Thomass. Si vous l’avez vu, ne fut-ce qu’en photo, vous savez à quel point il est beau, raffiné à tout point de vue: des fleurs très doubles, bien dodues et rondes, allant du jaune clair au rose pâle, un parfum intense… elles sont l’image même du romantisme. A ceci près que je n’ai pas pu m’en rendre compte.
Commandé chez Guillot en 2017, il est arrivé en racines nues a été planté à son

arrivée, en janvier 2018. Cette première tentative a avorté: il est mort sans jamais avoir pu donner la moindre fleur.
J’ai pris contact avec le rosiériste, qui me l’a remplacé après avoir constaté sur photo qu’il n’y avait en effet plus rien à faire.
La deuxième tentative n’a pas été beaucoup plus brillante…
Il a été planté à un autre endroit très ensoleillé puisqu’il aime le soleil, à côté d’autres rosiers qui se sont très vite épanouis. Lui est resté malingre, m’a donné une ou deux fleurs souffreteuses, puis a commencé à dépérir.
Nous sommes fin septembre, et il a l’air de mourir lui aussi.
La sécheresse de cette année lui a-t-elle été fatale malgré le fait que j’ai arrosé ponctuellement?
En ce moment, la pluie est revenue, mais il semble trop tard pour lui.
Je vais le laisser en paix, tailler légèrement en mars s’il n’est pas encore et attendre le printemps prochain pour voir s’il repart, mais j’ai peu d’espoir. C’est pour moi une grande déception. La sagesse me commande d’abandonner, mais je tenterai peut-être une dernière fois ma chance en le commandant en motte et non plus en racines nues.

Ecriplume

SPIRIT OF FREEDOM

J’ai commandé ce rosier en 2018, parce que j’avais été sensible a la beauté de ses fleurs.
Sur les photos présentées du Spirit of Freedom sur le site de David Austin, elles étaient rose tendre et lumineux, achevant leur floraison sur une couleur rose lilas, le tout bien campé sur un arbuste solide.
Arrivé le 7 décembre 2018 sous forme de racines nues, le rosier a été planté dans la foulée dans les règles de l’art.

Sa première floraison, avouons-le, est passée totalement inaperçu.
Tous les rosiers ont fleuri en même temps, et je ne savais plus où donner de la tête.
Je m’extasiais devant les résultats mais j’oubliais de faire preuve d’organisation!
Je n’étais pas encore bien structurée dans ma façon de prendre mes photos, oubliant d’attribuer le nom des rosiers à chaque image.
Lorsque j’ai réalisé mon erreur, il était trop tard.
Je pouvais reconnaître sur les clichés les rosiers que je connaissais bien pour les avoir déjà vu fleurir, mais pas les nouveaux arrivés.
J’ai donc attendus que ceux-ci refleurissent et les ai repris en photo en n’oubliant pas cette fois de prendre leur nom.

Spirit of Freedom fleurit en juin -juillet, puis en septembre-octobre. J’ai donc attendu la fin de l’été pour le voir amorcer sa deuxième floraison.
Ce sont par conséquent des photos automnales, prises pour la plupart les 21 et 24 septembre 2019 (un peu plus tôt évidemment pour celles de la fleur en bouton), qui accompagnent ce texte.
Cette fois, j’ai été et je suis toujours attentive à l’évolution du rosier et de ses jolies fleurs bien rondes, lourdes et pulpeuses.
Le bouton arrive rouge, puis, comme l’annonçait son concepteur, offre des roses qui passe par plusieurs couleurs.
En revanche, les branches du mien ont besoin du secours de tuteurs car elles ploient sous le poids des fleurs.
J’espère que cette faiblesse s’atténuera avec le temps: après tout, il n’en est qu’à sa première année dans le jardin.
Il a d’ailleurs d’autres qualités…
Parmi elles: par l’ombre d’une maladie n’est venu l’altérer,.
Quant à son parfum, il révèle des notes de myrrhes, mais est resté pour l’instant très discret.
Enfin, il me rappelle les roses anciennes ce qui rend sa présence d’autant plus précieuse…
Un petit bijou romantique…

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’obtention: 2002
  • Espèce:  Hybride de Leander
  • Appellation: Ausbite
  • Port: Arbustif
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Moschata
  • Couleur: Rose tendre puis rose lilas
  • Parfum: Légèrement parfumé à la myrhe, parfum de rose ancienne
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Forte
  • Fleur: 9 cm
  • Hauteur: 120 cm
  • Largeur: 120 cm 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Léger et riche
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Baptisé en l’honneur de la Freedom Association qui milite pour la protection et le développement des libertés en Grande-Bretagne.

L’automne au jardin

Notre jardin ne contient pas que des roses.

En dehors de la roseraie, beaucoup d’autres espèces de fleurs et d’arbres s’épanouissent dans le jardin.
Et chaque année, de nouvelles variétés sont plantées.

A l’entrée de l’automne, nous avons fait une première provision fleurie.
Au menu: de la véronique, des asters, des oeillets, des marguerites et une petite plante de rocaille…

Ecriplume

Golden Celebration

Sans la moindre contestation possible, ce rosier magnifique est un astre dans le jardin…
Comme on peut le voir sur ces photos datant d’il y a quelques jours à peine, sa floraison est spectaculaire, flamboyante…

Golden Celebration a fait partie des rosiers arrivés en racines nues en décembre 2018, commandés directement à la maison David Austin.
Il a été planté quelques jours après son arrivée et, dès sa première floraison, en juin 2019, s’est imposé comme une star absolue.

Dès que je l’ai vu en fleurs, j’ai voué un amour inconditionnel à ce rosier amoureux du soleil, que je trouve en tout point parfait.
Par sa couleur jaune intense, il donne l’impression que des gouttes d’or ont atterri dans la roseraie…
Ses fleurs sont magnifiques, grandes, en coupes et en parfaites rosaces imposantes, accompagnées par un feuillage bien vert.
Il est doté d’un fort parfum de Rose Thé fruité absolument irrésistible.
De plus, il est résistant aux maladies… que demander de plus?
Pour moi, ce rosier est somptueux… et je ne suis pas la seule à le penser vu le nombre de prix qui lui ont été attribués.
Parmi eux, il a reçu le Premier Prix pour le meilleur rosier arbustif et variété la plus parfumée par la Royal National Rose Society. Il a été également nommé Grand Champion du South Australia Rose Society Show.

Ecriplume

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’Obtention : 1992
  • Appellation:  Ausgold
  • Port: Grimpant, irrégulier, buissonnant
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Leander
  • Couleur: Jaune profond, doré -cuivré
  • Parfum: Puissant, très fruité, parfum de Rose Thé fruité
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Forte 
  • Hauteur: 120 cm
  • Largeur: 120 cm 
  • Fleurs: 10 cm
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Tous
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil

D’où vient son nom?
Baptisé ainsi en raison de sa merveilleuse couleur. Son nom en fait le rosier idéal pour célébrer les Noces d’Or, les cinquantenaires, les anniversaires et autres évènements importants.

Le mystérieux tableau de la Dame à la Rose…

Auteur anonyme, Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg

J

« Qui peut se mesurer aux roses?

Mes Mille et Une Nuits

Je lisais un livre consacré la rose de Damas* lorsque je suis tombée sur cette description d’un tableau, par Clara Muller:

 » (…) Dans la mystique musulmane, la beauté, la perfection et la majesté des roses en font un reflet du monde divin. Ce type de représentation est également caractéristique de certains portraits persans de la dynastie Qajar (1786-1925), qui assiste à l’apparition d’huiles sur toiles de grande dimension, sous l’influence de l’art européen.
Un splendide exemple au début du XIXe siècle, aujourd’hui conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, représente une femme de harem tenant près de son visage, pincée entre le pouce et le majeur, une rose qui souligne la teinte de ses joues. Une seconde fleur fraîche orne les cheveux d’ébène de la jeune femme, parmi perles et bijoux. Mais le peintre anonyme ne s’est pas arrêté là: la toile entière est un véritable déferlement de roses. Elles abondent dans la luxueuse tenue de la jeune femme, ornant par centaines les rayures blanches de sa veste ainsi que sa longue jupe noire. On les retrouve aussi comme motif de l’assiette posée derrière elle, du verre qu’elle tient à la main et de la carafe assortie, ornée d’une délicate branche de rosier et contenant probablement du sharbat, une boisson traditionnelle préparée à base de fruits et de fleurs, notamment d’eau et de pétales de roses. Plus qu’un simple portrait, la toile semble être un hommage à la fleur fétiche de la culture persane, utilisée non seulement dans les arts, comme symbole et motif décoratif, mais aussi quotidiennement dans les préparations culinaires, cosmétiques ou médicinales. »

Evidemment… il fallait que je trouve ce tableau.
Pour ce faire, je disposais d’ une multitude d’indices et de l’aide précieuse des moteurs de recherche qui m’ont menée à la photo ci-dessus, proposée sur Pinterest .
Tout semble correspondre… voici donc la mystérieuse Dame à la Rose décrite…

Ecriplume

  • ROSE, la rose de Damas en parfumerie. NEZ + LMR cahiers des naturels, collectif d’auteurs

Queen of Sweden

Je suis sous le charme de Queen of Sweden depuis sa première floraison… et je suis loin d’être la seule!
Preuve en est le fait que l’équipe David Austin l’a choisi pour figurer en couverture de son catalogue 2019/2020.

C’est sur ce même catalogue qu’il m’avait séduite pour la première fois, ce qui m’a poussée à le commander en automne 2018.
Il est arrivé fin décembre et a aussitôt été planté.
Puis… j’ai attendu…
Lorsqu’il a fleuri pour la première fois, j’ai été ravie: il était plus beau encore que je l’espérais, présentant en prime un feuillage parfaitement sain.
Et, pour couronner le tout, il affiche depuis son arrivée une croissance rapide, parfaitement harmonieuse.
Sa floraison dure longtemps et revient plusieurs fois dans l’année.
L’arbuste, solidement érigé, offre des tiges bien droites et d’irrésistibles fleurs en coupe incurvées.

Lorsque le rosier se couvre de fleurs, il devient un exquis petit arbre à dragées roses.
Côté fragrance, un léger parfum de myrrhe existe bien, mais ce n’est de loin pas l’atout principal de cette petite merveille.
On dit de lui que ses fleurs sont parfaites en bouquets… je pense que cela doit être vrai, mais encore faudrait-il que je me résigne à les couper, ce que je ne peux pas me décider à faire!
Pour sa première année d’installation dans cette plate-bande qui en est elle aussi à ses débuts, le résultat est enthousiasmant.

A noter que Queen of Sweden a reçu  le Prix du Mérite de la Royal Horticultural Society

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais Musqué
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’obtention: 2004
  • Espèce:  Hybride de Moschata
  • Appellation: Austiger
  • Port: Arbustif
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Moschata
  • Couleur: Rose dragée
  • Parfum: Légèrement parfumé à la myrhe
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Forte
  • Hauteur: 125 cm
  • Largeur: 90 cm 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Léger
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Baptisé à l’occasion du 350ème anniversaire de la signature en 1654 du Traité d’Amitié et de Commerce entre la Reine Christina de Suède et Oliver Cromwell de Grande-Bretagne.

La Chine et les roses…

La rose s’épanouit dans les jardins de Chine depuis 5000 ans.
Et les Chinois ne se contentaient pas de profiter des roses sauvages, non…
Ils cultivaient des variétés qui, dès le 18e siècle, seront introduites en Angleterre et apporteront une véritable évolution dans l’histoire de la culture du rosier européen, permettant de créer, par la même occasion, des centaines de roses nouvelles.
Le Rosier de Chine également appelé Rosa Chinensis se décline en nombreuses variétés parmi lesquelles le Rosier du Bengale ou Bengale rose (Rosa indica).
Plante ornementale par excellence, le Rosa Chinensis est présent dans nos jardins sans même que nous le sachions vraiment…


Il a en effet été utilisé pour créer des roses que nous retrouvons encore aujourd’hui dans nos roseraies, comme les hybrides de thé ainsi que les variétés remontantes qui nous ravissent par leur floraison continue tout au long de la belle saison.
Parmi les innombrables rosiers descendant des premières roses de Chine, il en est un que j’aimerais voir installé dans notre jardin et qui fait partie de ceux qui feront leur entrée prochainement: Old Blush.
Ce rosier est considéré comme l’un des plus anciens, et est cultivé en Chine depuis plus de 1000 ans.
La particularité de ce rosier rose?
Il fleurit presque toute l’année pour peu que le climat ne soit pas trop rude…
J’oubliais: si vous faites une recherche sur internet en indiquant « rose chinoise », vous risquez d’être surpris.
Ce n’est pas sur une rose que vous arriverez dans une premier temps, mais sur des Hibiscus… qui portent le nom de Rose de Chine.

Ecriplume