Teasing Georgia

5 SEPTEMBRE 2019 | ECRIPLUMEMODIFIER

Lorsque j’ai commencé à commander des rosiers, en automne 2017, lors de notre installation en Franche-Comté, Teasing Georgia a fait partie des premiers arrivés.
J’en voulais un jaune et celui-ci méritait vraiment que je m’y attarde.
David Austin avait notamment reçu le Prix du Mérite de la Royal Horticultural Society pour ce très beau spécimen dont la culture était annoncée comme facile.
Mais à son arrivée, quelques semaines après avoir été commandé, il s’est passé quelque chose d’imprévu…
De nombreux rosiers ont été livrés en même temps.
Ce que j’appelais déjà pompeusement « la roseraie » faisait ses premiers pas, et je n’étais pas encore très claire sur la manière dont je souhaitais la concevoir.


Enfin… si les plans étaient édifiés mentalement, ils n’étaient pas dessinés, et j’avais omis d’en parler en détails à mon Capitaine qui était à des années-lumière d’imaginer que je souhaitais non pas un petit jardinet planté d’une dizaine de rosiers, mais quelque chose de nettement plus grand et élaboré.
Ne recevant pas de « consignes » vraiment définies, il a, dans un premier temps, planté selon son idée… qui ne correspondait pas à la mienne, ce que je n’osais pas lui dire.
Mon Teasing Georgia s’est retrouvé à un endroit où il n’aurait pas dû être.
C’est à partir de là que j’ai expliqué à mon mari ce que je voulais vraiment…
Interloqué devant l’énormité de la tâche qui l’attendait, il a mis un moment pour digérer la nouvelle, puis il s’est attaqué aux travaux dès 2018.
C’est donc cet automne-là que, après une première floraison passée un peu inaperçu à une place qui n’était pas la sienne, mon rosier a déménagé pour rejoindre la roseraie dont il est devenu l’un des plus beaux fleurons.
J’ai vite compris en quoi sa réputation était méritée…
Il fleurit abondamment, offre des fleurs magnifiques, en rosaces parfaites, extrêmement parfumées, est vigoureux et résistant…
Il est annoncé comme jaune profond… le mien, comme de nombreux rosiers, a tendance à fleurir en transformant sa couleur au fil des saisons jusqu’à tirer sur la couleur abricot clair.
J’ai découvert récemment qu’il s’agissait d’un grimpant… il va donc sans doute changer de place une deuxième fois sous peu, pour devenir l’un des deux rosiers qui orneront l’arceau de l’allée centrale…
Un magnifique pilier du jardin…

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’Obtention : 1998
  • Appellation:  Ausbaker
  • Autre nom commun: Rose anglaise
  • Port: Grimpant, irrégulier, buissonnant
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Leander
  • Couleur: Jaune profond
  • Parfum: Puissant, très fruité, parfum de Rose Thé
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Forte 
  • Hauteur: 3,5 m
  • Largeur: 1 m 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Léger
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Voici ce que l’on trouve sur ses origines sur le site David Austin : Baptisé en l’honneur de M. Ulrich Meyer, d’après le prénom de son épouse Georgia – tous deux sont des personnalités des media allemands.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s