Pat Austin

Je ne pense pas que j’aurais intégré Pat Austin dans la roseraie s’il ne m’avait pas été offert pour mon anniversaire, au printemps 2018, par l’oncle et la tante de mon Capitaine.
Il ne se trouve plus sur le site ni sur le catalogue de David Austin, mais figure toujours sur les sites des revendeurs.
Comme chacun de mes rosiers possède sa particularité qui le rend unique quelle qu’il soit, je dirais de celui-ci qu’il est… alangui!
J’ignore s’il ne se plaît pas l’endroit où il a été planté dans notre jardin, mais il semble fragile, au point que ses tiges ont bien du mal à supporter les rares fleurs qu’ils nous a données jusqu’ici

Ce qui a pour effet de lui faire baisser la tête comme s’il était constamment sous le coup d’une grande fatigue.
Il ne manque pourtant pas d’engrais naturel et de soins… mais il peine.
Ce qui ne veut pas dire qu’il ne me plaît pas, loin de là.
Pour tout dire… il m’a vraiment séduite depuis peu, alors que, il y a deux ou trois jours, il a refleuri en m’offrant, contrairement à ce qu’il avait fait jusqu’alors, des fleurs superbes.
Son attrait réside essentiellement dans la couleur orangée de ses fleurs, qui apportent une touche de soleil dans la roseraie, et dans la forme ses fleurs, en coupes bien rondes lorsqu’elles commencent à ouvrir leurs boutons.
On dit de lui que c’est un rosier généreux comme peut l’être Abraham Darby.
J’ai d’ailleurs appris qu’il était d’un croisement entre Graham Thomas et Abraham Darby.
Il a reçu le Certificat du Mérite en Australie en 1998, et le RHS/RHRS Award of Garden Merit en 2001 (RHS = Royal Horticultural Society).

J’ai toujours pensé qu’il faut donner du temps aux plantes pour qu’elles puissent bien s’acclimater et donner le meilleur d’elles-même.
J’explique la déprime de mon petit Pat Austin par le fait qu’il n’était dans la roseraie que depuis quelques mois à peine, mais aussi, peut-être, parce qu’il profite, dans la journée, de la mi-ombre apportée par un pommier….
Sans compter le fait que, ces derniers mois, les travaux effectués pour aménager l’allée centrale qu’il borde avec ses congénères, n’ont pas dû vraiment lui plaire.
Le regain d’énergie qu’il a depuis le début du mois de septembre me prouve qu’il avait en effet besoin de temps.
J’espère donc que l’année 2020, qui devrait être plus calme pour lui, lui permettra de s’épanouir, tout en douceur…

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’obtention: 1997 (création en 1995) 
  • Espèce:  Hybride Leander
  • Autre nom commun: Rose anglaise
  • Port: Arbustif, irrégulier, buissonnant
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides Leander
  • Couleur: Orange, cuivré
  • Parfum: Parfum de Rose Thé
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Moyenne
  • Hauteur: 130 cm
  • Largeur: 100 cm 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Profond, meuble, fertile
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil

D’où vient son nom?
Ce rosier porte le nom de l’épouse de David Austin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s