La Rose de Noël

Le jour de Noël, une amie m’a offert cette plante que je ne connaissais pas: une Rose de Noël aussi connue sous le nom d’Hellébore.
Mais elle a aussi plusieurs noms beaucoup plus farfelus comme herbe aux fous, pied de griffon,

pied de lion, patte d’ours, rose de serpent ou pain de couleuvre.
En la regardant, je me suis demandé pourquoi elle portait l’appellation de Rose de Noël, fleur à laquelle elle ne ressemble pas.
Il semblerait que ce soit en raison de sa floraison, hivernal mais surtout longue, qui rappelle celle des roses.

En ce qui concerne le nom plus scientifique d’Hellébore, il tient son étymologie du mot elleboros: l’hellébore, étant une plante utilisée contre la démence.

J’ai appris qu’il était possible de la planter dans le jardin et de la faire refleurir puisqu’il s’agit d’une plante vivace très rustique.
Elle nous vient d’Europe centrale où elle pousse naturellement dans les sous-bois, les broussailles et les prairies de montagnes.
Ce que je trouve intéressant chez elle?
Sa floraison intervient durant l’hiver ou au début du printemps, à une époque où les fleurs sont rares dans les jardins.
Celle que j’ai reçue est une Rose de Noël Orientalis, mais il en existe de nombreuses variétés dont la plus connue est sans doute la Rose de Noël Niger Blanche.

Ecriplume

Conseils d’entretien des roses de Noël tiré du site Meilland Richardier

Une fois installées, les roses de Noël sont peu exigeantes et ne réclament pas de soins particuliers, poussant et fleurissant à la même place de très nombreuses années.

• La première année, faire un arrosage régulier des hellébores afin de favoriser leur enracinement. Supprimer les feuilles abîmées ou desséchées lorsqu’il y en a, et les fleurs fanées, sauf si vous voulez laisser vos roses de Noël se ressemer.

• Les touffes massives n’exigent pas d’être divisées régulièrement pour continuer à fleurir abondamment. Parfois, le feuillage peut être attaqué et présenter des taches noires, que l’on traite facilement à la bouillie bordelaise ou avec un fongicide.

• Veiller à maintenir la fertilité du sol en apportant régulièrement de l’humus sous forme de fumier composté au printemps, et ne pas hésiter à pailler la terre autour des plantes avec des feuilles mortes afin de maintenir le sol frais.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s