Rosa Canina L.

Rosa canina L.

Au XVII et XVIIe siècles, les roses qui ornaient les jardins et les parcs ne ressemblaient pas à celles que nous connaissons aujourd’hui.
Il s’agissait de roses botaniques, ces roses sauvages que l’on cultivait autrefois et que l’on retrouve aujourd’hui dans les jardins médiévaux et certains jardins de passionnés.
Elles sont les ancêtres de nos roses actuelles et disposent de qualités que les rosiéristes connaissent bien.

Je n’avais jamais envisagé d’introduire l’une de ces plantes dans le jardin.
C’était sans compter sur la malice de la nature…
La semaine dernière, mon attention a été attirée par des taches roses dans la haie qui borde la maison du côté de la route qui nous sépare de la rivière.
Je me suis approchée… et je l’ai vu.


Un grand rosier Rosa canina L. mieux connu sous le nom d’églantier, de rosier des chiens ou de rosier des haies.
Il est le plus commun de tous ces rosiers et s’est invité dans la haie sans rien demander à personne.
Il a eu raison… ses fleurs sont ravissantes, formant un contraste saisissant avec les pétales rouges de son voisin, le cognassier du Japon, lui aussi toujours en pleine floraison.
Ce beau sauvage très envahissant se trouve un peu partout, y compris au bord de la rivière, juste en face de la maison!
Il n’a jamais vraiment été cultivé dans les jardins, selon François Joyaux dans son livre « Nouvelle Encyclopédie des Roses Anciennes » parue chez Ulmer.
Mais il est populaire pour ses fruits, les cynorhodons, avec lesquels sont préparées des confitures et des sirops.
Ce rosier a beau être très commun, il a attiré l’attention des plus grands botanistes, a sa place dans les herbiers depuis le XVIe siècle et dans la pharmacopée dès le Moyen Age.
Le cynorhodon est ainsi réputé dans toutes les civilisations du monde pour ses vertus curatives, aidant notamment à lutter contre les refroidissement.
Il ne faut pas oublier pourtant que les graines contenues dans les cynorrhodons sont utilisées dans la confection du… poil à gratter!
Enfin, l’églantier a servi et sert encore de porte-greffe pour greffer certaines variétés horticoles.
Bien évidemment, le spécimen qui vit dans la haie y restera aussi longtemps qu’il le voudra… pour le plus grand plaisir des abeilles.
Ce rosier est en effet le seul à être mellifère.

A savoir: 

  • Type Section: Caninae
  • Type: Rosier sauvage
  • Appellation:  Rosa Canina L.
  • Famille: Rosacées
  • Autre nom commun: églantier, rosier des chiens, rosier des haies.
  • Description: Arbrisseau épineux
  • Fleurs: Coroles simples, solitaire ou en groupes de deux ou trois. 
  • Fruits: En octobre, de couleur rouge.
  • Couleur: Rose ou blanc, coeur jaune
  • Parfum:  Léger et agréable
  • Floraison: En juin, en principe
  • Feuillage: Semi-persistant
  • Hauteur: 2 à 3 m
  • Port:  Buissonnant

Besoins:

  • Type de sol:  Normal
  • Climat: Tous
  • Exposition: Aime le plein soleil

D’où vient son nom?
Le nom de « rosier des chiens » vient de la propriété attribuée autrefois à la racine de cette plante censée guérir les morsures de chiens enragés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s