L’épopée des buissons fleuris…

Certaines plantes que l’on pense délicates à cultiver s’épanouissent dans le jardin alors que d’autres, apparemment rustiques et en pleine forme à leur arrivée, n’arrivent pas à maturité.
Pourquoi?
C’est un mystère sachant que chacun reçoit les mêmes soins attentifs de la part de mon mari lors de la plantation.
L’un des exemples les plus flagrants est celui d’une viorne odorante que j’avais très envie d’avoir et qui m’a été offerte par un couple d’amis très chers qui me l’ont ramenée de Suisse où ils habitent.
Elle avait l’air vigoureuse, en pleine santé.
Plantée dans un endroit bien adapté, bichonnée, bien arrosée à la plantation… elle n’a pas tenu plus d’un mois.
J’étais triste, déçue et perplexe.
Ne voulant pas en rester là, j’ai commandé en octobre 2019, sur les conseils d’une cousine alsacienne, deux jeunes seringas Philadephus Frosty Morn à Promesse de Fleurs.
Ils ont été plantés à deux endroits distincts du jardin.
Ils étaient tellement fragiles à leur arrivée que je n’avais guère d’espoir de les voir fleurir dans l’année.


Je me disais que si l’un d’eux arrivait à survivre et à donner une ou deux fleurs d’ici deux ou trois ans, je m’estimerais heureuse!
Il y a deux jours, j’ai remarqué que celui qui avait été installé près de la Cabane de la Chouette donnait quelques fleurs.
Ravie, je l’ai pris en photos (voir ci-dessous), me disant qu’il méritait que je souligne son exploit sur ce blog.
Et c’est en commençant à écrire que j’ai pensé à son frère…
Où en était-il, lui qui n’avait pas l’air content du tout lorsqu’il a été installé dans un parterre à l’angle de la véranda?
Ce parterre, je peux le voir depuis mon bureau.
En écrivant, j’ai tourné la tête et j’ai distingué des taches blanches que ma vue peu performante ne me permettait pas de bien distinguer.
Je suis donc sortie sous la pluie et… j’ai découvert ces grappes de fleurs ravissantes, prenant le relais de la floraison des pivoines voisines.
J’ai été tellement surprise que je suis rentrée prendre mon appareil pour les photographier dans la foulée.
Les deux seringas et la viorne Boule de neige dont j’ai parlé voici peu m’auront donc fait le cadeau de fleurir tous les trois à peine quelques mois après avoir été plantés…

Ecriplume





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s