Nelson Monfort

Le rosier Nelson Monfort, de Massad, est planté dans la roseraie depuis janvier 2018… pourtant, je n’ai pas encore pu le présenter en détails, pour une raison très simple : il ne répondait pas du tout à mes attentes.
Je m’explique…
La première année, il m’a donné deux fleurs très petites et ne correspondant pas du tout à celles annoncées lorsque je l’ai acheté.
De plus, il était très affecté par la maladie des taches noires, à tel point qu’au bout de quelques semaines, malgré tous mes soins, il n’avait pratiquement plus de feuilles.
Et ce alors que sa fiche détaillée l’annonçait comme un sujet très sain…

Je me suis dit que je ne devais pas le juger sévèrement, qu’il n’était pas planté depuis longtemps et qu’il fallait lui laisser le temps.
L’année suivante, le scénario s’est reproduit à l’identique.
J’étais d’autant plus déçue que deux autres rosiers achetés à la même période chez Guillot, comme lui, n’ont pas survécu.
Une situation d’autant plus étonnante que mes autres rosiers, plantés par dizaines, prospéraient à vue d’oeil.
Seul survivant de sa « fratrie », Nelson s’accrochait et méritait que je lui donne une autre chance.
J’ai donc demandé à mon Capitaine de le déplacer à un endroit où j’espérais qu’il pourrait prospérer correctement, ce qui a été fait l’automne dernier.
Ce printemps, j’ai attendu sa réaction.
Il a commencé par grandir plus qu’il ne l’avait fait jusqu’ici.
La marsonia l’a attaqué sévèrement, ce qui confirme sa sensibilité à cette maladie, mais mes soins lui ont plu, semble-t-il, puisqu’il a malgré tout préparé des boutons.
Dès le début du mois de juin, il a commencé à fleurir.
Cette fois, il m’a offert des fleurs plus grosses et beaucoup mieux formées que les années précédentes.
Bilan: je pense que ce rosier a encore devant lui une bonne marge de progression… et je compte bien le laisser évoluer à son rythme, sans stress…
Je mets à la suite de cet article la présentation complète du rosier, mais je préciserai à chaque fois les points qui ne correspondent pas ou pas encore entre la description faite et la réalité de mon propre rosier.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier français
  • Obtenteur: Massad
  • Année d’Obtention : 2008
  • Cultivar: Nelson Monfort
  • Port: Rosiers buisson
  • Espèce: Generosa®
  • Couleur: Jaune clair
  • Parfum: Annoncé avec un parfum puissant. Le mien est faible pour le moment.
  • Type de fleur: Fleurs doubles de 10 cm de diamètre. Celles de mon rosier sont plus petites.
  • Feuillage: vert clair mat
  • Floraison: Remontante et constante de mai à octobre. Ce n’est pas encore le cas pour le mien. 
  • Résistance aux maladies: Bonne. En ce qui concerne le mien: il est très réceptif à la maladie de la tache noire.
  • Hauteur:  jusqu’à 100 cm
  • Largeur: 50 cm
  • Diamètre de la fleur: 10 cm
  • Feuillage: Caduc

D’où vient son nom?
Le journaliste sportif Nelson Monfort, lui-même amateur de roses, en est le parrain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s