Gertrude Jekyll… une surprise inattendue

J’ai présenté le rosier Gertrude Jekyll, création de David Austin, au mois de mai dernier.

Pour sa première floraison, il m’avait déjà enchantée, trouvant le moyen de donner des fleurs superbes au parfum capiteux alors qu’il ne mesurait pas plus de 20-25 cm de haut.
Depuis, il n’a pas arrêté de fleurir et a trouvé le moyen de me réserver une surprise de taille, au sens propre comme au figuré.
Au bout de deux floraisons, la plante semblait fatiguée.
J’ai pensé qu’elle s’était épuisée avec cette floraison magnifique, et que le rosier allait se reposer pour le restant de l’année.
C’était mal connaître mon invité…
En quelques jours, fin juin, il a développé une tige robuste de près d’un mètre de haut, qui n’a pas tardé à préparer des boutons.

Ce sont ces roses dont nous profitons aujourd’hui, toujours dotées de ce parfum extraordinaire…
La couleur est désormais un peu plus claire que celle des premières roses écloses, proche de celle annoncée dans les livres et catalogues.
Quant à son feuillage, il est d’un vert rayonnant traduisant sa vigueur et sa robustesse.
En quelques semaines, cette petite merveille m’a totalement séduite…

Ecriplume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s