Quand le rosier se veut artiste…

Surprise ce matin en me rendant dans la roseraie…
Queen Elisabeth, dont les fleurs sont traditionnellement roses, m’a offert ce véritable tableau vivant.
Au coeur d’une grappe de fleurs, la rose centrale, en se flétrissant, est devenue très claire.


Entourée par les quatre autres fraîchement écloses, elle est la touche de chantilly sur une glace à la fraise!
Queen Elisabeth n’a pratiquement pas de parfum…. alors que je ne me procure que des rosiers parfumés.
Je le garde cependant parce qu’il m’a été offert par mon fils.
Visiblement, il se met en quatre pour me convaincre que j’ai eu raison de l’accueillir…

Ecriplume