Ceci est un petit miracle…

Chacun sait que les pétunias sont le plus souvent cultivés comme des plantes annuelles.
On les achète au printemps, on s’en sépare à l’automne.
Sauf que l’an dernier, mon Capitaine de mari a eu envie de conserver le nôtre, de le tailler sévèrement et de l’installer dans la véranda « pour voir s’il repartirait ».
Ce matin, j’ai eu la surprise de découvrir que… son expérience a réussi.
Profitant de ce soleil hivernal, notre pétunia refleurit, bien avant le printemps.
Un bonheur!

Ecriplume

Le printemps se prépare!

Hier, alors que j’allais rendre visite à mes poules et canards, je me suis attardée devant l’un de nos camélias, celui qui se trouve sur le chemin de l’enclos.
Il débute sa troisième année parmi nous et a déjà subi deux étés de sécheresse et, cette année, un hiver très rigoureux.


Il était arrivé en fleurs, et l’une d’elles s’était détachée durant son voyage. 
J’avais pu conserver plusieurs jours cette parfaite rosace dans une coupelle remplie d’eau…
L’an dernier, il avait formé deux boutons qui n’ont pas éclos.
Cette fois, j’ai compté cinq nouveaux boutons…
Son état me prouve qu’il s’est bien acclimaté.
Sera-t-il cette fois assez fort pour les mener à terme?
Je l’espère…

Ecriplume