2021: Année pleine d’espoir…

Je vous souhaite le précieux double cadeau de la santé et de l’amour…
Je nous souhaite un retour à la liberté de serrer ceux que aimons dans nos bras sans crainte et sans culpabilité.Je nous souhaite de pouvoir avancer démasqués.

Bref… je nous souhaite de nous consoler des méfaits de cette année finissante et de… rebondir!

Et pour accompagner ce début d’année plein d’espoir, je vous laisse en compagnie de ces belles hellébores premières fleurs de l’année à s’épanouir dans le Jardin d’Hiver…

Ecriplume

Chrysanthèmes pas si tristes!

Lorsque j’étais enfant, le chrysanthème était considéré comme la fleur des cimetières.
Elle était liée à la tristesse, le deuil, la mort.
Je la fuyais comme la peste.
Jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’au Japon, il symbolise le soleil et la lumière, l’immortalité.
Devenue symbole national cette fleur a droit chaque année au « Festival du bonheur », au cours duquel le chrysanthème est à l’honneur.

J’ai donc timidement demandé à mon Capitaine d’en mettre quelques pots autour de la maison en cette saison si triste côté jardin.
Et, finalement, d’année en année, j’apprends à apprécier ces fleurs mal aimées qui nous prennent par la main pour aborder l’hiver en leur compagnie.

Ecriplume

La fleur que je n’aurai sans doute jamais…

Décembre commence… nous allons bien tôt entrer dans l’hiver.
Mes roses me manquent, et je pense souvent au fleurs que je retrouverai ce printemps.
Il y a quelques mois, j’avais consacré un article à l’arbre qui ne sera jamais planté dans le jardin en raison de l’aversion que je lui voue.
Le pauvre…
Dans le même ordre d’idée, quelqu’un m’a demandé s’il y a une fleur que je n’aime pas.
J’avoue… il existe bien une plante qui ne suscite aucune émotion chez moi et que je n’aurai sans doute plus ni dans le jardin, ni dans la maison: le bégonia.
Lorsque je regarde la photo, je ne nie pas qu’elle est plutôt jolie, et je sais aussi qu’elle est plutôt facile à vivre.
Mais c’est ainsi: elle n’est pas faite pour moi, expérience faite.
Enfin… c’est ce que je dis aujourd’hui.
Mais comme, c’est bien connue, il ne faut pas dire « fontaine, je ne boirai pas de ton eau… », il n’est pas exclu qu’un jour, l’un d’eux me séduise!

Ecriplume

Susan sous le froid…

Comment ne pas l’aimer…
Il a été l’un des deux premiers rosiers à fleurir ce printemps dans notre jardin, et Susan Williams Ellis est l’un des derniers à m’offrir encore des roses alors que le gel a envahi nos nuits.
Recevoir ce cadeau très parfumé tandis que la saison se prête plutôt à la morosité m’attendrit…
Mon histoire avec ce rosier est mouvementée et j’ai appris à l’aimer au fil du temps.
Il faut dire qu’il a tout fait pour cela et qu’il continue!

Ecriplume

Un nouveau venu: Wollerton Old Hall

Cet automne, je n’ai acheté qu’un nouveau rosier destiné à rejoindre la roseraie.
Il n’était pas envisageable de débuter des travaux trop importants pour rajouter un petit parterre pour le moment: mon mari, qui se charge de cette partie très lourde du travail, a un emploi trop chargé pour s’y atteler, du moins en ce moment.

Je me suis donc cantonnée à l’achat d’un unique rosier, donc, qui, arrivé en racines nues de chez Promesse de Fleurs, a pris la place de l’un des camélias rose qui n’a pas survécu.
Cette nouvelle perle provient des serres de David Austin, et s’appelle Wollerton Old Hall.

Je le présenterai un peu plus tard, mais je sais déjà qu’il devrait être une petite merveille…

Ecriplume

Les Editions Ecriplume ouvrent leurs portes!

Lien vers le site des Editions Ecriplume

Depuis quelque temps, je vous parle d’un projet sur lequel je travaille depuis plusieurs mois.
Aujourd’hui, enfin arrivée au bout des innombrables démarches et autres multiples tâches à accomplir, j’ai la joie de vous annoncer la création et l’ouverture des Editions Ecriplume dont vous trouverez le site internet ci-dessus.

Il ne s’agit pas d’une maison d’édition classique dans laquelle seront publiés des ouvrages de multiples horizons.
Je n’y propose que des ouvrages que j’ai écrits et signés.
Dans les semaines et les mois à venir s’y trouveront également des livres co-signés avec des personnes dont je parlerai en temps voulus.

J’ouvre les Editions Ecriplume alors que la pandémie de coronavirus fait rage.
En effet, la vente sur Internet a bondi depuis le premier confinement, et continue à le faire…
Il était donc important pour moi de pouvoir proposer un site permettant aux personnes intéressées d’obtenir ces  livres sans sortir de chez elles, qu’elles habitent en France, en Suisse, en Belgique ou dans n’importe quelle autre partie du monde.

Dans les jours qui suivent, je donnerai de plus amples informations sur ce qui devient désormais un chapitre supplémentaire de ma vie professionnelle… 

Plusieurs ouvrages sont prévus pour sortir dans les prochaines semaines et les prochains mois.
Et parmi eux, un livre qui devrait plaire aux amateurs de roses qui me font la grâce de me suivre!

Martine Péters

Clin d’oeil automnal

J’aime bien utiliser les trésors de la nature pour en faire des « compositions » que je photographie ensuite pour le plaisir.
Savez-vous ce qu’est la liane qui court sur ce vieux banc?
Regardez mieux…
C’est du houblon.
Encore une première pour moi qui n’en avais jamais vu.

Ecriplume

La drôle de plante

De l’une de ses escapades, mon mari m’a apporté cette plante un peu étrange qu’il a replantée dans le jardin.
Après avoir interrogé l’application PlantNet, j’ai eu confirmation de ce que je pressentais: il s’agit d’une Amaranthe Queue de Renard.
Les seules que j’avais vues jusqu’ici étaient vendues en jardinerie, et les fleurs étaient un peu rachitiques par rapport à ceci…
Va-t-elle accepter de repousser dans le jardin l’an prochain… ce n’est pas sûr.

Ecriplume