Maire Curie bis

J’ai parlé voici quelques jours du rosier français Marie Curie de Meilland, qui a eu de la peine à démarrer dans le jardin, mais qui, cette année, semble avoir pris son envol.
Je ne croyais pas si bien dire…


En quelques jours, cet adorable rosier a mis les bouchées doubles, comme s’il voulait me remercier de l’attention que je lui porte…
Il est méconnaissable, plus beau qu’il ne l’a jamais été avec ses grappes de roses tendres au parfum d’une finesse exceptionnelle.
Avouez qu’il aurait été dommage de ne pas vous en faire profiter…

Ecriplume

Au diapason de la vigne…

La vigne est omniprésente dans le jardin.
Il y a celle venue de Suisse: deux ou trois segments qu’un vigneron m’avait offerts et qui ont été replantés dans des pots puis ici, en pleine terre.
Et, toujours fidèle, la vigne du grand-père de mon mari, qui continue à embellir l’endroit, courant le long du mur de mon bureau, et, désormais, sur la véranda.
Il me suffit de lever les yeux vers le haut de la porte-fenêtre pour voir l’évolution du raisin…

Ecriplume

Un américain au jardin

Je les regardais à peine… pourtant les trois exemplaires de Yuccas gloriosa aussi appelés Yuccas superbes qui vivent dans le jardin méritent largement mon attention.

Je les ai donc photographiés et j’ai cherché à en savoir un peu plus sur eux.
Le yucca superbe fait partie de la famille des Agavacées que l’on trouve d’habitude dans les régions tropicales.
Il est originaire des États-Unis, et s’est particulièrement développé au sud-est de la Caroline et en Floride.
Rustique bien qu’exotique, ce bel arbuste dont la couronne de feuilles s’épanouit autour d’un petit tronc qui peut mesurer plus de 10 cm de diamètre, est aujourd’hui le Yucca des jardins, notamment car il demande peu de soins.

Lorsque, au bout de quelques années, il commence à développer ses hampes fleuries qui partent du coeur du feuillage, il apporte une touche très particulière au jardin.

Trois yucca de ce type ont été plantés par mon mari dans le nôtre, il y a plus de vingt ans.
Tous trois fleurissent chaque année, et j’ai lu que : La couronne ayant fleuri meurt ensuite, mais plusieurs bourgeons de feuilles rejettent plus bas au niveau du tronc. C’est ainsi que le yucca se ramifie naturellement, s’élargissant parfois sur 2 à 3 m.

En ce moment, les trois hampes florales sont en fleurs et le seront sans doute jusqu’à l’automne, exhalant un parfum doux.
Une perle…

Ecriplume

Arc-en ciel sur la roseraie…

Mercredi soir.
Le ciel est plombé, les nuages sont lourds…
Il ne pleut pas, mais tout prête à croire que cela ne devrait pas tarder.
Tout à coup, deux éclairs zèbrent le ciel, suivis par un violent coup de tonnerre.
L’orage éclate, sec, et la pluie ne tombe pas.
Quelques minutes plus tard, je réalise qu’un magnifique arc-en-ciel forme un arrondi parfait…
J’ignorais qu’ils pouvaient apparaître sans pluie ni soleil…

Ecriplume

La floraison de l’ail à tête ronde

Les fleurs en cloche de l’ail à tête ronde sont de retour dans le jardin!
Cette plante des prés et des lieux rocailleux est comestible et médicinale, bien connue pour ses vertus antiseptiques, diurétiques, expectorantes, hypotensives, et stimulantes…
La voir pousser un peu partout ici est un privilège que les insectes apprécient autant que nous.

Ecriplume

Menthe, lavande et romarin…

Le jardin est le berceau d’énormément de plantes qui, souvent, poussent d’elles-mêmes où elles en ont envie, se multipliant à leur guise dans des endroits parfois inattendus.
J’ai un faible les plantes aromatiques qui apportent toujours une petite note de Provence dans notre coin de terre franc-comtois.
Ci-dessus, du romarin et de la menthe, tandis que la lavande s’incruste dans le moindre recoin.
Et je ne parle pas de la citronnelle, merveilleuse barrière naturelle anti-moustique, qui s’invite un peu partout elle aussi…

Ecriplume

Marie Curie

Le rosier Marie Curie a été l’un des deux rosiers que m’a offerts mon fils pour mon soixantième anniversaire, au printemps 2019.
Je ne le connaissais pas et, dans un premier temps, ce petit rosier a été planté « en zone test » pour que je puisse le découvrir.
Au cours de sa première année parmi nous, il a donné une seule et unique fleur couleur abricot.
C’est là que j’ai pu découvrir ce qui, à mes yeux fait l’une des forces de ce petit rosier: son parfum.
On le dit épicé, je le trouve pour ma part délicieusement délicat, très féminin.
Il méritait largement de se trouver au coeur de la roseraie…
Il a donc déménagé et n’a pas tardé à me montrer combien il appréciait cette initiative.
Lui qui était resté très petit a commencé à grandir et à former des boutons qui éclosent depuis le début du mois de juin, après une tentative avortée en mai.

Je sais qu’il va continuer à croître à son rythme, formant des grappes de cinq à six fleurs.
Très résistant aux maladies, il arbore un beau feuillage vert foncé qui semble insensible à la marsonia si présente chez plusieurs de mes rosiers.
En revanche, il n’aime pas beaucoup la pluie, comme la plupart de mes rosiers romantiques.

A noter qu’il est issu du croisement entre Coppélia, le rosier père, et Allgold et Yellow Cushion, les rosiers mères. On retrouve également ce rosier sous les noms Romantic Dream et Umilo.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier français
  • Obtenteur: Meilland
  • Année d’Obtention :1997
  • Appellation:  Marie Curie® Meilomit
  • Port: Buissonnant, irrégulier
  • Espèce: Floribunda  
  • Couleur: Orange abricot clair, jaune vif à la base
  • Parfum: Parfum fort, légèrement épicé.
  • Type de fleur: Corolles très doubles de 8 cm de diamètre
  • Feuillage: brillant
  • Floraison: Remontante et constante de mai à octobre 
  • Résistance aux maladies: Très bonne
  • Hauteur:  Jusqu’à 90 cm
  • Largeur: Jusqu’à 1,50 cm
  • Floraison:  Remontante
  • Diamètre de la fleur: Coupes pouvant aller jusqu’à 9 cm de diamètre
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol: Rustiques
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre
  • Distances de plantation: Environ 50 cm entre chaque pied
    La taille s’effectue en mars, car c’est un rosier remontant. Dans les régions du sud de la France, la taille se réalise parfois dès le mois de janvier. Effectuez une taille courte (à 2-3 yeux, ou la longueur d’un sécateur). Cette taille est indispensable pour obtenir un beau rosier, pour limiter les maladies et pour stimuler la floraison.

D’où vient son nom?

Nommé ainsi pour célébrer le 85e anniversaire du prix Nobel de chimie de Marie Curie.

Les couleurs de la roseraie..

Une roseraie est comme un plan de table.

Certains convives s’entendent mieux que d’autres.
Dans le cas présent, certaines couleurs se marient entre elles avec plus ou moins d’harmonie.
Aujourd’hui que tout est en fleur, je savoure le résultat… et les surprises que m’offrent certains rosiers venus glisser leurs fleurs là où je ne m’y attendais pas.

Quand Pomponello s’incruste parmi les roses Nelson Monfort

Ecriplume


Geoff Hamilton

Enfin!
Planté dans la roseraie le 15 mai 2018, le rosier anglais Geoff Hamilton de David Austin ne se décide qu’aujourd’hui à m’offrir une floraison digne de ce nom… me permettant de lui consacrer cet article et de prendre suffisamment de photos de lui pour ne pas avoir recours à une banque d’images.
Il faut dire qu’il a des circonstances atténuantes…
C’est l’un des rares rosiers que j’ai commandés chez Guillot.
A son arrivée, il a été planté dans une partie du jardin qui n’était pas fait pour lui.
Et il a végété…


Un mois après son arrivée, quelques boutons orangés ont commencé à poindre.
De tous ces boutons, un seul est arrivé à terme et m’a donné une petite rose.
Une seule et unique fleur… avant une longue hibernation.
Durant le printemps et l’été 2019, aucun autre bouton n’est apparu.
Voyant que ce rosier ne prospérait pas et restait très petit, j’ai demandé à mon mari de le changer de place en automne 2019.
La roseraie était cette fois bien conçue, avec ses allées et son coeur…
Geoff a trouvé sa place… et a semblé apprécier le déménagement.
Au début du printemps 2020, il a triplé sa taille initiale, formant des grappes de boutons.
Et enfin, en ce mois de juin, sont apparues les premières « vraies » roses de couleur rose tendre au parfum de pomme.
Plus on s’éloigne du coeur de la fleur, plus le rose des pétales devient pâle
Ces roses ravissantes qui ont une particularité: elles sont en calices et non en coupes.
Ce rosier méritait d’avoir à son égard un peu de patience.
Son seul souci: il supporte mal la pluie…
Est-ce pour cela qu’il n’est plus disponible à la vente chez David Austin?
Je l’ignore… et le regrette.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’introduction : 1997
  • Appellation:  Ausham
  • Autre nom commun: Rose anglaise
  • Port: Buissonnant, érigé
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides de Rosier Ancien
  • Couleur: Rose tendre
  • Parfum: Parfum de rose ancienne avec une note de pomme
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Bonne 
  • Hauteur: 1,20m
  • Largeur: 1 m 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Tous.
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Voici ce que l’on trouve sur ses origines sur le site David Austin : Baptisé pour attirer l’attention du public Geoffrey Stephen Hamilton était un jardinier, diffuseur et auteur anglais, mieux connu comme présentateur de Gardeners ‘World à la télévision de la BBC dans les années 1980 et 1990.