Douces pensées…

Depuis le début du printemps, les pensées sont omniprésentes dans divers endroits du jardin.
Les plus petites, violettes, se sont multipliées un peu partout devant la maison, y compris dans le gravier, produisant de véritables champs de pensées, à leur échelle.

Quant aux plus grandes et blanches apparemment arrivées avec le groupe de mini pensées, elles se sont installées d’elles-mêmes elles aussi, se glissant un peu partout, squattant les parterres.
Jusqu’ici, les pensées n’attiraient pas spécialement mon attention, mais là… impossible de les ignorer!

Ecriplume

Vanille-fraise: la mue a commencé!

La transformation des fleurs blanches de l’hortensia vanille-fraise a commencé!
Le plus imposant de nos deux massifs, présente déjà une mutation sur l’une des grappes de leurs.
Je continuerai à l’observer et à la photographier… cette mue toute en finesse est ravissante…

Ecriplume

Les premières fleurs d’hibiscus

Certaines plantes sont en fin de floraison, d’autres arrivent…

C’est le cas pour les hibiscus et les dahlias
Ces hibiscus, mon mari a hésité à les couper l’an dernier, mais j’ai insisté pour les conserver.
Je ne le regrette pas…
Les boutons dont leur feuillage est couvert promettent une belle floraison…

Ecriplume

Quand la vanille vire à la fraise…

Il y a trois ans, à notre arrivée, la maman de mon mari nous a offert une bouture de l’hortensia vanille-fraise, qui a été aussitôt plantée.
Depuis… cette plante attise ma curiosité chaque année un peu plus.


Les deux premières années, elle a fleuri modestement, malmenée par la sécheresse, mais nous a donné une démonstration de sa particularité essentielle: après une floraison blanche, elle vire au rose, ce qui lui vaut son nom.
Deux plantes de ce type trônent désormais dans le jardin, et nous en sommes à la première étape de la floraison…
J’ai commencé à les photographier pour ne rien manquer de cette évolution si particulière…

Ecriplume

Au diapason de la vigne…

La vigne est omniprésente dans le jardin.
Il y a celle venue de Suisse: deux ou trois segments qu’un vigneron m’avait offerts et qui ont été replantés dans des pots puis ici, en pleine terre.
Et, toujours fidèle, la vigne du grand-père de mon mari, qui continue à embellir l’endroit, courant le long du mur de mon bureau, et, désormais, sur la véranda.
Il me suffit de lever les yeux vers le haut de la porte-fenêtre pour voir l’évolution du raisin…

Ecriplume

Un américain au jardin

Je les regardais à peine… pourtant les trois exemplaires de Yuccas gloriosa aussi appelés Yuccas superbes qui vivent dans le jardin méritent largement mon attention.

Je les ai donc photographiés et j’ai cherché à en savoir un peu plus sur eux.
Le yucca superbe fait partie de la famille des Agavacées que l’on trouve d’habitude dans les régions tropicales.
Il est originaire des États-Unis, et s’est particulièrement développé au sud-est de la Caroline et en Floride.
Rustique bien qu’exotique, ce bel arbuste dont la couronne de feuilles s’épanouit autour d’un petit tronc qui peut mesurer plus de 10 cm de diamètre, est aujourd’hui le Yucca des jardins, notamment car il demande peu de soins.

Lorsque, au bout de quelques années, il commence à développer ses hampes fleuries qui partent du coeur du feuillage, il apporte une touche très particulière au jardin.

Trois yucca de ce type ont été plantés par mon mari dans le nôtre, il y a plus de vingt ans.
Tous trois fleurissent chaque année, et j’ai lu que : La couronne ayant fleuri meurt ensuite, mais plusieurs bourgeons de feuilles rejettent plus bas au niveau du tronc. C’est ainsi que le yucca se ramifie naturellement, s’élargissant parfois sur 2 à 3 m.

En ce moment, les trois hampes florales sont en fleurs et le seront sans doute jusqu’à l’automne, exhalant un parfum doux.
Une perle…

Ecriplume

La floraison de l’ail à tête ronde

Les fleurs en cloche de l’ail à tête ronde sont de retour dans le jardin!
Cette plante des prés et des lieux rocailleux est comestible et médicinale, bien connue pour ses vertus antiseptiques, diurétiques, expectorantes, hypotensives, et stimulantes…
La voir pousser un peu partout ici est un privilège que les insectes apprécient autant que nous.

Ecriplume

Menthe, lavande et romarin…

Le jardin est le berceau d’énormément de plantes qui, souvent, poussent d’elles-mêmes où elles en ont envie, se multipliant à leur guise dans des endroits parfois inattendus.
J’ai un faible les plantes aromatiques qui apportent toujours une petite note de Provence dans notre coin de terre franc-comtois.
Ci-dessus, du romarin et de la menthe, tandis que la lavande s’incruste dans le moindre recoin.
Et je ne parle pas de la citronnelle, merveilleuse barrière naturelle anti-moustique, qui s’invite un peu partout elle aussi…

Ecriplume

Les pavots, invités surprises…

Ne me demandez pas comment ce beau plant de pavots est arrivé dans le jardin… ma réponse serait floue.
Peut-être est-ce une plante que nous a donnée la maman de mon Capitaine, excellente jardinière…
Il est possible aussi qu’il provienne d’un sachet de graines semées.
Bref, je ne sais pas.
Toujours est-il que ces fleurs aussi écarlates qu’éphémères captent l’attention et que j’adore jouer avec la lumière pour les photographier.

Moi qui aime énormément les coquelicots, je suis aux anges avec ces cousins hauts en couleur!

Ecriplume