Hey, Jude…

Mes rosiers ont le don de susciter en moi des émotions très fortes.
Pour sa deuxième grande floraison de l’année, Jude The Obscure de David Austin m’offre des roses très différentes de celles qu’il me réserve au printemps (voir ci-contre).

Mais sa couleur si délicate et son parfum me font fondre…
Pas vous?

Ecriplume

Une pluie d’or…

Je l’appelle « mon rosier d’Or »… et c’est vrai que Golden Celebration est un soleil rayonnant dans ma petite roseraie.
L’an dernier déjà, alors qu’il entamait sa vie parmi nous, il m’avait séduite par la beauté de se roses.
Cette fois, il fait mieux encore…
Non seulement ses fleurs sont d’une beauté époustouflante mais, en prime, il me les offre en grappes extrêmement parfumées.
Une réussite qui attire irrésistiblement les yeux… et les nez!

Ecriplume

Nouvelle floraison

Comme ils le font depuis leur arrivée chez nous, mes deux Scepter d’Isle multiplient les floraisons et, je le sais, nous accompagneront jusqu’à la fin de l’automne.
Cette nouvelle éclosion est moins impressionnante que celle de mai-juin, lorsque les roses fleurissent en grappes en même temps que les pivoines, mais elle reste somptueuse, confirmant au passage de ce rosiers reste et restera l’un de mes favoris…

Ecriplume


Rouge ou rose?!

La rose ci-dessous est une rose… rose.
Ou plutôt, elle est censée l’être.
Il s’agit de la première fleur de mon rosier Gentle Hermione.
Au lieu de donner la rose qu’il devrait théoriquement m’offrir, selon le modèle ci-contre, il a fait naître cette fleur totalement différente aux pétales rouge vif veloutés.
Inutile de préciser que je vais patienter avant de le présenter dans ces colonnes…
Le temps qu’il revienne à la raison!

Ecriplume

Geoff Hamilton

Enfin!
Planté dans la roseraie le 15 mai 2018, le rosier anglais Geoff Hamilton de David Austin ne se décide qu’aujourd’hui à m’offrir une floraison digne de ce nom… me permettant de lui consacrer cet article et de prendre suffisamment de photos de lui pour ne pas avoir recours à une banque d’images.
Il faut dire qu’il a des circonstances atténuantes…
C’est l’un des rares rosiers que j’ai commandés chez Guillot.
A son arrivée, il a été planté dans une partie du jardin qui n’était pas fait pour lui.
Et il a végété…


Un mois après son arrivée, quelques boutons orangés ont commencé à poindre.
De tous ces boutons, un seul est arrivé à terme et m’a donné une petite rose.
Une seule et unique fleur… avant une longue hibernation.
Durant le printemps et l’été 2019, aucun autre bouton n’est apparu.
Voyant que ce rosier ne prospérait pas et restait très petit, j’ai demandé à mon mari de le changer de place en automne 2019.
La roseraie était cette fois bien conçue, avec ses allées et son coeur…
Geoff a trouvé sa place… et a semblé apprécier le déménagement.
Au début du printemps 2020, il a triplé sa taille initiale, formant des grappes de boutons.
Et enfin, en ce mois de juin, sont apparues les premières « vraies » roses de couleur rose tendre au parfum de pomme.
Plus on s’éloigne du coeur de la fleur, plus le rose des pétales devient pâle
Ces roses ravissantes qui ont une particularité: elles sont en calices et non en coupes.
Ce rosier méritait d’avoir à son égard un peu de patience.
Son seul souci: il supporte mal la pluie…
Est-ce pour cela qu’il n’est plus disponible à la vente chez David Austin?
Je l’ignore… et le regrette.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’introduction : 1997
  • Appellation:  Ausham
  • Autre nom commun: Rose anglaise
  • Port: Buissonnant, érigé
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides de Rosier Ancien
  • Couleur: Rose tendre
  • Parfum: Parfum de rose ancienne avec une note de pomme
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Bonne 
  • Hauteur: 1,20m
  • Largeur: 1 m 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Tous.
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Voici ce que l’on trouve sur ses origines sur le site David Austin : Baptisé pour attirer l’attention du public Geoffrey Stephen Hamilton était un jardinier, diffuseur et auteur anglais, mieux connu comme présentateur de Gardeners ‘World à la télévision de la BBC dans les années 1980 et 1990.

Abraham Darby

J’ai plusieurs fois déjà parlé du rosier Abraham Darby de David Austinqui est le premier de ceux que j’ai achetés.
Il m’accompagne depuis plusieurs années, a vécu en Suisse avant d’être replanté dans la roseraie de Franche-Comté.
Ce rosier ne m’a jamais déçue…

Cette année encore, il continue à nous offrir à foison des « roses choux » magnifiques, énormes et odorantes…
Bien sûr, il est malheureusement sensible à la maladie de la tache noire, comme beaucoup d’autres.
Mais en contrepartie, il est somptueux…
Je crois que je ne comprendrai jamais pourquoi l’entreprise David Austin a arrêté de le commercialiser…
Heureusement, on le trouve encore chez d’autres pépiniéristes.

Ecriplume

Jude The Obscure, une perle au jardin…

Depuis sa première floraison, en 2018, je suis tombée sous le charme de ce merveilleux rosier que j’ai déjà présenté.

D’année en année, les fleurs de Jude The Obscure sont plus belles, plus grandes, plus charnues, plus parfumées encore…
Ses couleurs évoluent avec la lumière, irrésistibles…
Je l’aime tellement que j’en ai deux exemplaires dans la roseraie.
Il attire l’oeil, séduit les visiteurs, les enivre avec son puissant parfum fruité…
Il est pour beaucoup dans le charme romantique des lieux…
Cette année, bien qu’il ait eu droit à une bonne taille de printemps, il a beaucoup grandi, nous offrant de fleurs à profusion.
Bien sûr, il n’aime pas les fortes pluies, mais dès qu’elles disparaissent, il est incontestablement l’un des plus beaux rosiers du jardin…

Ecriplume


Le charme fou de Queen of Sweden

Queen of Sweden fait partie de mes rosiers préférés…
Il me serait impossible de concevoir la roseraie sans lui, tout comme je ne pourrais pas me passer de quelques autres qui lui ressemblent beaucoup.
Cette année plus encore que les précédentes, il me gâte tout particulièrement.
Je suis folle de sa couleur, de sa forme parfaite, de son charme si romantique…

Ecrplume

Boscobel se révèle…

L’an dernier déjà, mon rosier Boscobel nous a offert une belle floraison, après une première année un peu délicate.
Cette année, pour son troisième anniversaire dans notre jardin, il s’est surpassé…

Des fleurs énormes parfaitement formées en rosettes doubles, une couleur éblouissante couvrant toutes les gammes de rose en fonction de la lumière, et une belle générosité au niveau de sa floraison.

Boscobel, comme la quasi totalité des rosiers du jardin, est parfumé…
Un parfum à la fois fruité et floral, qui, bien qu’il ne soit pas le plus puissant, est très agréable.

Seul petit bémol: ce rosier n’est pas très grand… pour le moment du moins.
Mais je pense qu’il peut encore me surprendre!

Ecriplume