La Bonne Maison

La Bonne Maison est un jardin français classé Jardin Remarquable par le Ministère de la Culture.
Situé sur la colline de Sainte-Foy-Lès-Lyon, à la Mulatière (Rhône), il s’agit d’un ancien potager et verger entièrement imaginé et replanté, depuis 1966 par la femme qui en est la propriétaire : Odile Masquelier.
Elle a tellement bien travaillé qu’elle a pu l’ouvrir au public dès 1989, devenant au passage une association pour la sauvegarde des roses anciennes et botaniques.
Ce jardin contient notamment de très nombreuses variétés de narcisses et de clématite, mais, surtout plus de 800 variétés de rosiers.

Odile Masquelier a consacré un livre à son jardin en 2001.
Je l’ai trouvé en collection de poche et ne me lasse pas d’y découvrir la multitude de renseignements botaniques qu’il contient.
Une passionnante mine d’or…

Ecriplume

«  »La Bonne Maison » Chronique d’un jardin de roses anciennes, Odile Maquelier, Arthaud Poche.
La Bonne Maison

Jardin en clin d'oeil!

J’adore les carnets, les cahiers de toute sorte ou presque.
Quitte à en choisir un pour y laisser des notes prises au fil du temps, j’ai opté pour celui-ci, au décor bucolique.
Pages lignées, ruban de soie marque-page, il sera un compagnon idéal pour l’usage que je compte en faire…

Ecriplume

"Rosiers anciens et modernes", un livre délicieux

J’ai reçu pour Noël un petit livre qui m’a happée dès la première page…
« Rosiers anciens & modernes » est un petit ouvrage écrit par la plume alerte de Noémie Vialard, associée pour l’occasion avec le regretté rosiériste André Eve.
Noémie Vialard, outre le fait qu’elle soit l’une de mes consoeurs journalistes, est jardinière-pépiniériste de formation, ce qui lui donne une légitimité certaine pour s’exprimer sur sujet.
Dans ce petit ouvrage publié en 2002, ces deux grands passionnés de roses nous font découvrir l’histoire des roses, leurs préférées, la manière de les cultiver, de les tailler, celles qui sont les plus faciles à vivre etc.
Le tout servi par la plume alerte de Noémie Vialard, dont on ne se lasse pas…
Le livre, épuisé chez l’éditeur, se trouve toujours sur les sites marchands.

Ecriplume

Rosiers anciens et modernes, André Eve et Noémie Vialard, Edition Ulmer, Collection Les choisir et les cultiver facilement. 2002. 96 pages.

Les roses au début du XXe siècle

Mon amour pour les roses se retrouve dans ma bibliothèque où se trouvent quelques livres qui leur ai consacrés.
Mais, outre ces ouvrages souvent passionnants, j’ai organisé une autre bibliothèque, nettement plus discrète, sur le même sujet.
Elle est composée d’ouvrages anciens, parfois même très anciens, téléchargés sur le site Gallica de la Bibliothèque Nationale de France.

Ces livres sont une mine d’informations sur les recherches effectuées par les passionnés d’hier.
Le dernier en date que j’ai installé sur ma liseuse s’appelle Les plus belles roses au début du XXe siècle, publié par Charles Amat.
Il date de 1929.


J’aime glisser à travers ces pages écrites par des amoureux des roses.
Voici une image tirée de l’ouvrage, bel exemple de la délicatesse des dessins magnifiques qui accompagnent les textes.

Ecriplume


Petit Atlas des… Roses

Il ressemble plus à un prospectus qu’à un livre… et pourtant, « Le petit atlas des… roses » est devenu l’un de mes inséparables compagnons qui ne quitte pas mon bureau.
J’ai de nombreux ouvrages sur les roses.
Tous ou presque sont passionnants, m’apportent une foule de renseignements multiples, me permettent d’effectuer des recherches poussées sur certains sujets.
Ce dépliant de sept pages a été publié par Delachaux et Niestlé, une maison d’édition réputée pour son sérieux, dans la collection Les Petit Atlas.
Le principe est simple: 1 illustration / 1 explication et des conseils pratiques à foison.
C’est à la fois simple et sérieux, suffisant pour reconnaître les 60 roses en question.
De plus, ce fascicule est vendu à petit prix et est joliment illustré.

Ecriplume

Petit Atlas des… Roses, par Eléonore Cruse et Simon Bugnon.

Nouvelle Encyclopédie des Roses Anciennes

J’ai déjà mentionné son nom dans la rubrique « Livres », mais la Nouvelle Encyclopédie des Roses Anciennes de François Joyaux mérite largement que l’on s’y attarde.
Il est pour moi un ouvrage de référence.
Réédité en 2015, ce livre magnifique est une mine inépuisable de renseignements que nous permet de rentrer dans l’intimité des roses avant 1914.
Près de 1500 roses sont répertoriées, racontées, leur histoire est détaillée.
Il n’y a qu’ici que j’ai trouvé des renseignements aussi précis, aussi fouillés.
Les textes sont captivants, permettant de pénétrer au coeur des aspects insolites ou inattendus de l’univers de la rose.
Des conseils de culture et de taille, mais aussi un glossaire et des annexes complètent ce travail magnifique de François Joyaux.

Ecriplume

Nouvelle Encyclopédie des Roses Anciennes de François Joyaux, Editions Ulmer.

Le parfum des roses

C’est un petit livre qui ne paie pas de mine, mais qu’il est bon d’avoir dans sa bibliothèque lorsque l’on est intéressé par les roses.
En une centaine de pages, les auteurs ont rassemblé un maximum d’informations sur cet aspect le plus envoûtant et le plus mystérieux de la rose: son parfum.
Ou plutôt ces multiples parfums qui fascinent l’Homme depuis l’Antiquité…
Alternant les informations historiques et techniques, il nous entraîne au coeur des connaissances réunies sur le sujet, de manière chronologique et accessible à tous.

Ecriplume

  • Le parfum des roses, de Jean-Claude Caissard et Sylvie Baudino. Publications de l’Université de Saint-Etienne. « Le Goût du Savoir ». Publié en 2018. Prix: 9 euros.

Le mystérieux tableau de la Dame à la Rose…

Auteur anonyme, Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg

J

« Qui peut se mesurer aux roses?

Mes Mille et Une Nuits

Je lisais un livre consacré la rose de Damas* lorsque je suis tombée sur cette description d’un tableau, par Clara Muller:

 » (…) Dans la mystique musulmane, la beauté, la perfection et la majesté des roses en font un reflet du monde divin. Ce type de représentation est également caractéristique de certains portraits persans de la dynastie Qajar (1786-1925), qui assiste à l’apparition d’huiles sur toiles de grande dimension, sous l’influence de l’art européen.
Un splendide exemple au début du XIXe siècle, aujourd’hui conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, représente une femme de harem tenant près de son visage, pincée entre le pouce et le majeur, une rose qui souligne la teinte de ses joues. Une seconde fleur fraîche orne les cheveux d’ébène de la jeune femme, parmi perles et bijoux. Mais le peintre anonyme ne s’est pas arrêté là: la toile entière est un véritable déferlement de roses. Elles abondent dans la luxueuse tenue de la jeune femme, ornant par centaines les rayures blanches de sa veste ainsi que sa longue jupe noire. On les retrouve aussi comme motif de l’assiette posée derrière elle, du verre qu’elle tient à la main et de la carafe assortie, ornée d’une délicate branche de rosier et contenant probablement du sharbat, une boisson traditionnelle préparée à base de fruits et de fleurs, notamment d’eau et de pétales de roses. Plus qu’un simple portrait, la toile semble être un hommage à la fleur fétiche de la culture persane, utilisée non seulement dans les arts, comme symbole et motif décoratif, mais aussi quotidiennement dans les préparations culinaires, cosmétiques ou médicinales. »

Evidemment… il fallait que je trouve ce tableau.
Pour ce faire, je disposais d’ une multitude d’indices et de l’aide précieuse des moteurs de recherche qui m’ont menée à la photo ci-dessus, proposée sur Pinterest .
Tout semble correspondre… voici donc la mystérieuse Dame à la Rose décrite…

Ecriplume

  • ROSE, la rose de Damas en parfumerie. NEZ + LMR cahiers des naturels, collectif d’auteurs

Livres de François Joyaux

  • Les roses de l’impératrice », la rosomanie au temps de Joséphine, de François Joyaux Editeur: Complexe. Date de sortie: 2005.
  • « La rose de France », de François Joyaux. Editeur: Imprimerie Nationale. Date de sortie: 1998.
  • « La rose, une passion française, histoire de la rose de France 1778 – 1914 », de François Joyaux. Editeur: Complexe. Date de sortie: 2001.
  • « Nouvelle encyclopédie des roses anciennes », de François Joyaux, Edition Ulmer. Année de sortie: 2015.
  • « Roses anciennes », de François Joyaux et Josh Westrich, Cyel Editions. 2017.

François Joyaux collectionne les roses anciennes depuis 30 ans. Il possède en Mayenne la plus importante collection de variétés dites « Roses de France » (galliques) classée « Collection nationale », et a créé un Conservatoire de roses rares qui compte plus de mille variétés anciennes. Président et fondateur de l’Association d’amateurs « Rosa gallica » et de la Fédération française de la rose, Vice-président du comité de la conservation de la Fédération mondiale des sociétés de roses, il s’emploie en particulier à protéger les roses les plus anciennes.

François Joyaux est également membre d’un très grand nombre de jurys français et étrangers.