Les trois petits derniers

Trois nouveaux rosiers ont été plantés la semaine dernière dans la roseraie.
Trois merveilles dont l’arrivée ne m’a pas réservé que de bonnes surprises…
Les deux premiers nous sont parvenus en bon état, à peine assoiffés par leur voyage et leur séjour dans leur carton.
Ils venaient de Promesse de Fleurs et n’ont pas été choisis par hasard…
Ulrich Bruner, que l’on voit en photo ci-dessus, est un rosier ancien.
Sa particularité?
Il est rouge…
Une couleur que je n’affectionne pas particulièrement, mais qui est nécessaire par petites touches dans la roseraie pour rehausser l’ensemble et attirer l’oeil.
Et j’avoue que la fleur est belle…

Le deuxième faisait partie des « David Austin » que je souhaitais avoir depuis pas mal de temps déjà.
Il s’agit de Gentle Hermione, ci-contre, aux fleurs voluptueuses.
J’emprunte ces deux photos à Promesse de Fleurs…

Le troisième rosier provient d’une pépinière où je n’avais jamais commandé, mais qui propose à la vente des rosiers un peu plus rares que je recherche.
J’ai donc décidé de passer commande d’un seul spécimen, afin de vérifier s’il arrivait en bon état avant que je me décide à en acquérir d’autres à cette adresse.
Le site porte un nom français, mais semble être allemand.
Peut-être est-ce un accident, mais le rosier Ambridge Rose de David Austin que j’ai commandé chez eux est arrivé en dehors du pot, pratiquement sans racines, et dans un état lamentable.
Mon Capitaine l’a planté sans trop d’espoir et je leur ai écrit un mot pour leur expliquer notre mésaventure.

La météo très pluvieuse de ces derniers jours est tombée à pic pour arroser copieusement nos nouvelles recrues, nous offrant un petit coup de pouce au passage…
Ne reste plus qu’à attendre…

Ecriplume

Ambridge Rose aux différentes étapes de sa floraison (Pinterest)



Desdemona arrive….

Mon rosier Glamish Castle n’ayant pas survécu, j’ai décidé de ne pas le remplacer par un autre spécimen de sa variété après avoir lu les commentaires de jardiniers qui, comme moi, expliquaient avoir eu une très mauvaise expérience avec lui.

Je n’ai pas eu envie d’insister, et je me suis rabattue sur Desdemona, de David Austin, rosier dont j’ai déjà parlé ici, et qui a bonne presse.
J’ai donc fini par le commander: il est le troisième des rosiers qui prendra place dans le jardin en ce mois de mai, lorsqu’il arrivera.
La grâce de cette fleur me fascine…

Ecriplume

Photo « Promesse de Fleurs » où le rosier a été commandé.

Ma première rose belge!

J’ai dans la roseraie des roses anglaises, françaises, allemandes, américaines et espagnoles, mais c’est la première fois qu’avec cette rose Pierre Paul Rubens, j’accueillerai une variété belge… mon pays de naissance.
Je l’ai trouvée sur le site d’André Eve auquel je me suis permis d’emprunter la photo, et l’ai commandée dans la foulée.
Pourquoi?
Pour plusieurs raisons: nos origines communes, la douceur de sa couleur et de son apparence, la promesse d’une vigueur particulière et d’une floraison abondante.
Mais aussi… outre les roses, j’ai depuis très longtemps une passion pour la peinture.
Représenté par une fleur aussi belle, Rubens avait évidemment toutes les raisons de s’inviter dans le jardin…

Ecriplume

Bientôt trois petits nouveaux…

Toujours à la recherche de rosiers pour continuer à enrichir notre roseraie, j’en ai commandé trois qui feront bientôt leur entrée.
Je vais dire quelques mots de chacun d’eux, sachant que ce n’est qu’une fois qu’ils auront fleuri que je les présenterai en détails dans la catégorie Répertoire des rosiers du jardin.

Je me suis récemment égarée parmi les roses d’André Eve… et j’ai eu un immense coup de coeur pour celle-ci.
Elle s’appelle Yen Baï
Ce beau rosier a une histoire que je conterai lorsque je le présenterai plus en détails.
Mais, dans un premier temps, j’ai été séduite par sa couleur abricotée, par son look de rose ancienne, par sa résistance annoncée aux maladie, et par le fait que son parfum est, dit-on, remarquable.
La photo ci-dessus est tirée du site d’André Eve, et je n’en ai pas vu d’autres ailleurs.
Il me tarde de voir fleurir cette merveille… et de la photographier moi-même!

Ecriplume

Le bel inconnu…

Alors que j’attends la floraison de mes roses, je continue à découvrir et à étudier des variétés que nous pourrions accueillir dans la roseraie.
Un jour, je suis tombée sur cette photo sur l’un des posts Facebook consacrés aux rosiers de David Austin.
Une personne demandait si quelqu’un connaissait le nom de ce rosier.
Beaucoup de personnes ont avancé des noms: St Swithrun, Shropshire Lad, Wegwood, mais aucun ne semble vraiment correspondre.
J’ai cherché de mon côté et celui dont les fleurs semblent le mieux correspondre à celles-ci semble être le très séduisant Pierre de Ronsard, qui n’est pas un rosier David Austin, bien sûr.

Rosier Pierre de Ronsard

Mais sa couleur est différente… Pierre de Ronsard étant plus rosé.
J’attends et me réjouis à l’avance de sa première floraison dans notre roseraie, mais je sais déjà qu’il sera différent.
Si quelqu’un devait connaître ce bel inconnu, merci de me livrer son nom… je suis totalement sous son charme…

Ecriplume

Adresse mail: ecriplume@gmail.com

La belle Sharifa Asma

Sur l’un des forums consacrés aux roses David Austin, j’ai été subjuguée par les photos d’une fleur sublime.
Elle s’appelle Sharifa Asma.
Ce rose que j’aime tant et que seules certaines roses sont capables de nous offrir et, nous disait sa propriétaire, un parfait merveilleux.

J’ai donc fait un crochet par le site officiel de la maison Austin… pour découvrir que ce rosier n’est pas proposé à la vente, du moins pas sous nos latitudes.
Déçue, j’ai poursuivi mes recherches et je l’ai trouvé en vente chez certains pépiniéristes de ma connaissance.
Le voilà donc rajouté à ma liste des souhaits…

Ecriplume

Ambridge Rose

Il n’a pas été facile à trouver… et j’avoue que je ne crie pas victoire trop tôt.
Ce n’est que lorsqu’il sera arrivé que je me réjouirai de la présence du rosier Ambridge rose de David Austin dans notre jardin…
Certains disent qu’il ne vit pas longtemps… mais ces mêmes personnes disent la même chose d’Abraham Darby qui est avec moi depuis près de dix ans, qui a supporté un déménagement et qui est plus beau que jamais!

Je ne résiste pas à la beauté de cette rose qui n’est pourtant plus sur le catalogue de David Austin.
Je l’ai trouvée chez un pépiniériste auquel je passe commande pour la première fois.
En fonction de l’état du rosier qu’il m’enverra, je parlerai de lui ensuite.
Honnêtement, si ses plantes sont saines et solides, j’avoue qu’il méritera que je m’y attarde, pour de multiple raisons!
En attendant, la commande est donc passée et devrait me parvenir durant le mois de juin…

Ecriplume

Glamis Castle est-il vraiment fait pour moi?

Glamis Castle

Réalisant que je n’avais aucune chance de ressusciter Glamis Castle, j’ai adressé un mail à l’entreprise où je l’avais acheté, Promesse de Fleurs, pour leur demander s’il était possible de me le remplacer.
En rupture de stock sur ce rosier et ne pouvant pas compter sur un réapprovisionnement pour le moment, ils m’ont proposé un avoir qui me permettra de reprendre un autre rosier dans les mois à venir.
Mais entre temps, j’ai découvert un élément qui m’a fait réfléchir…
Sur l’un des forums Facebook consacrés aux roses de David Austin, une personne a expliqué ses déboires avec le rosier Glamis Casle.

Glamis Castle. Un gros échec. J’ai fait 3 tentatives, me persuadant peut-être que j’avais une mauvaise plante. J’ai adoré les fleurs coupées, détesté les tiges extra épineuses et faibles, le parfum n’est pas si génial. Magnat de points noirs et malade. Trois fois le rosier est mort et a été replanté. Maintenant que j’y pense, pourquoi ai-je fait autant de tentatives ?  David Austin a d’autres roses blanches avec lesquelles j’aurais pu avancer. J’ai traduit son message de l’anglais, et cette personne semble se trouver en Asie ou aux Etats-Unis.


Son expérience m’a fait réfléchir, d’autant que, parmi les personnes qui ont répondu à son message, plusieurs ont détaillé leurs propres déboires.
Après réflexion, j’en viens donc à me dire que je vais renoncer à ce rosier pourtant très beau, et que, à sa place, après avoir re préparé le sol, nous mettrons, dès qu’il sera disponible, un exemplaire de la très belle Desdemona, ci-contre.

Ecriplume

Mes prochains rêves de roses, résumé!

Tandis que le jardin lutte contre les derniers assauts du froid, je continue à préparer la suite.
Et la liste des prochains rosiers anglais, qui seront commandés peu à peu en fonction de la place et des saisons commence à s’allonger.
Elle compte pour le moment neuf rosiers David Austin, dont voici les photos histoire d’égayer la journée!

Pour les personnes que cela intéresse, il s’agit de, en commençant par la gauche, toujours de haut en bas:
– The Igenious Mr Fairchild
– Sweet Juliet
– Molineux
– Desdemona
– Constance Spry
– Gentle Hermione
– Vanessa Bell
– The Ancient Mariner
– Charlotte 

Martine Péters