Geoff Hamilton

Enfin!
Planté dans la roseraie le 15 mai 2018, le rosier anglais Geoff Hamilton de David Austin ne se décide qu’aujourd’hui à m’offrir une floraison digne de ce nom… me permettant de lui consacrer cet article et de prendre suffisamment de photos de lui pour ne pas avoir recours à une banque d’images.
Il faut dire qu’il a des circonstances atténuantes…
C’est l’un des rares rosiers que j’ai commandés chez Guillot.
A son arrivée, il a été planté dans une partie du jardin qui n’était pas fait pour lui.
Et il a végété…


Un mois après son arrivée, quelques boutons orangés ont commencé à poindre.
De tous ces boutons, un seul est arrivé à terme et m’a donné une petite rose.
Une seule et unique fleur… avant une longue hibernation.
Durant le printemps et l’été 2019, aucun autre bouton n’est apparu.
Voyant que ce rosier ne prospérait pas et restait très petit, j’ai demandé à mon mari de le changer de place en automne 2019.
La roseraie était cette fois bien conçue, avec ses allées et son coeur…
Geoff a trouvé sa place… et a semblé apprécier le déménagement.
Au début du printemps 2020, il a triplé sa taille initiale, formant des grappes de boutons.
Et enfin, en ce mois de juin, sont apparues les premières « vraies » roses de couleur rose tendre au parfum de pomme.
Plus on s’éloigne du coeur de la fleur, plus le rose des pétales devient pâle
Ces roses ravissantes qui ont une particularité: elles sont en calices et non en coupes.
Ce rosier méritait d’avoir à son égard un peu de patience.
Son seul souci: il supporte mal la pluie…
Est-ce pour cela qu’il n’est plus disponible à la vente chez David Austin?
Je l’ignore… et le regrette.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Anglais 
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’introduction : 1997
  • Appellation:  Ausham
  • Autre nom commun: Rose anglaise
  • Port: Buissonnant, érigé
  • Famille: Rosier Anglais Hybrides de Rosier Ancien
  • Couleur: Rose tendre
  • Parfum: Parfum de rose ancienne avec une note de pomme
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Bonne 
  • Hauteur: 1,20m
  • Largeur: 1 m 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Tous.
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Voici ce que l’on trouve sur ses origines sur le site David Austin : Baptisé pour attirer l’attention du public Geoffrey Stephen Hamilton était un jardinier, diffuseur et auteur anglais, mieux connu comme présentateur de Gardeners ‘World à la télévision de la BBC dans les années 1980 et 1990.

Abraham Darby

J’ai plusieurs fois déjà parlé du rosier Abraham Darby de David Austinqui est le premier de ceux que j’ai achetés.
Il m’accompagne depuis plusieurs années, a vécu en Suisse avant d’être replanté dans la roseraie de Franche-Comté.
Ce rosier ne m’a jamais déçue…

Cette année encore, il continue à nous offrir à foison des « roses choux » magnifiques, énormes et odorantes…
Bien sûr, il est malheureusement sensible à la maladie de la tache noire, comme beaucoup d’autres.
Mais en contrepartie, il est somptueux…
Je crois que je ne comprendrai jamais pourquoi l’entreprise David Austin a arrêté de le commercialiser…
Heureusement, on le trouve encore chez d’autres pépiniéristes.

Ecriplume

Jude The Obscure, une perle au jardin…

Depuis sa première floraison, en 2018, je suis tombée sous le charme de ce merveilleux rosier que j’ai déjà présenté.

D’année en année, les fleurs de Jude The Obscure sont plus belles, plus grandes, plus charnues, plus parfumées encore…
Ses couleurs évoluent avec la lumière, irrésistibles…
Je l’aime tellement que j’en ai deux exemplaires dans la roseraie.
Il attire l’oeil, séduit les visiteurs, les enivre avec son puissant parfum fruité…
Il est pour beaucoup dans le charme romantique des lieux…
Cette année, bien qu’il ait eu droit à une bonne taille de printemps, il a beaucoup grandi, nous offrant de fleurs à profusion.
Bien sûr, il n’aime pas les fortes pluies, mais dès qu’elles disparaissent, il est incontestablement l’un des plus beaux rosiers du jardin…

Ecriplume


Le charme fou de Queen of Sweden

Queen of Sweden fait partie de mes rosiers préférés…
Il me serait impossible de concevoir la roseraie sans lui, tout comme je ne pourrais pas me passer de quelques autres qui lui ressemblent beaucoup.
Cette année plus encore que les précédentes, il me gâte tout particulièrement.
Je suis folle de sa couleur, de sa forme parfaite, de son charme si romantique…

Ecrplume

Boscobel se révèle…

L’an dernier déjà, mon rosier Boscobel nous a offert une belle floraison, après une première année un peu délicate.
Cette année, pour son troisième anniversaire dans notre jardin, il s’est surpassé…

Des fleurs énormes parfaitement formées en rosettes doubles, une couleur éblouissante couvrant toutes les gammes de rose en fonction de la lumière, et une belle générosité au niveau de sa floraison.

Boscobel, comme la quasi totalité des rosiers du jardin, est parfumé…
Un parfum à la fois fruité et floral, qui, bien qu’il ne soit pas le plus puissant, est très agréable.

Seul petit bémol: ce rosier n’est pas très grand… pour le moment du moins.
Mais je pense qu’il peut encore me surprendre!

Ecriplume

Crown Princess Margareta: une pure merveille

Dès sa première floraison, l’an dernier, je suis tombée sous le charme de ce joyeux grimpant au charme fou.
Il fait partie de ces rosiers qui m’ont poussée à devenir une inconditionnelle des rosiers anglais… une catégorie qui a été créé

spécialement, dit-on, pour les rosiers de cet obtenteur de roses hors pair qu’était David Austin (même s’il existe d’autres créateurs de roses au Royaume-Uni…)

Il avait expliqué qu’il adorait les roses anciennes et s’en est largement inspiré pour ses propres créations, toutes cependant enrichies des qualités des roses modernes parmi lesquelles une floraison remontante et une bonne résistance aux maladies.
Mais les particularités de la rose ancienne se retrouvent dans ses fleurs, ce qui les rend irrésistibles, à mes yeux et à ceux des millions d’adeptes à travers le monde.
J’avais choisi Crown Princess Margareta pour sa couleur et la beauté de ses rosaces.
Il n’avait commencé à se révéler vraiment qu’en été 2019, alors qu’il en était à sa deuxième floraison de l’année.
Cette fois, il a déployé ses charmes dès les premiers beaux jours…
Une floraison abondante, un délicieux parfum bien fruité, des roses de toute beauté, et cette couleur naviguant entre l’abricot, le jaune et l’orange en fonction des heure de la journée et de l’avancée de sa floraison.

Ai-je besoin de préciser que je suis extrêmement fan?

Ecriplume

Olivia Rose Austin justifie ses galons

Il a été le premier à fleurir cette année, m’offrant une rose timide au ras du sol.

Depuis, Olivia Rose Austin a continué à s’épanouir, nous offrant des roses toujours plus nombreuses, toujours plus belles…
Il se bonifie d’année en année, et, pour sa troisième floraison dans notre jardin, semble vouloir prouver qu’il mérite largement le fameux Grand Prix « toutes catégories » initié par la Section roses de la Société nationale d’horticulture de France qu’il a remporté en 2018, comme je l’ai déjà indiqué dans ces colonnes.
C’est le troisième été qu’il passe dans la roseraie, et ne m’apporte que du bonheur…
Non seulement ses roses sont magnifiques et son parfum agréable, mais, de plus, il résiste bien aux maladies et affiche une vigueur réjouissante.

Tout me plaît en lui, y compris sa couleur qui, selon les étapes de sa floraison, passe du rose très pâle au coeur rose dragée.

Une belle réussite… une de plus que nous devons à David Austin!

Ecriplume

Tout le charme de Teasing Georgia

Il est l’un des plus florifères de mes rosiers…
Teasing Georgia, de David Austin, est une rose anglaise en rosette parfaite d’un jaune intense, mais qui passe par toute une gamme de jaunes du plus pâle au plus abricoté selon les étapes de son évolution.

Je l’aime beaucoup, même s’il est malheureusement très réceptif à la maladie de la tache noire.
Mais ce souci n’entame en rien sa beauté, sa grande générosité au niveau de la floraison qui dure jusqu’à l’automne pratiquement sans interruption.
Ce merveilleux grimpant était couvert de boutons, et j’ai failli ne pas voir sa première rose de l’année cachée au pied de la plante.
Avouez que c’aurait été dommage…
Depuis, il donne, comme à son habitude, une quantité de roses.

Ecriplume

Claire Austin, la perle blanche

Dans le jardin, même les arbres morts ont un rôle.

Nous en avons notamment deux qui accueillent des rosiers grimpants… et des maisonnettes pour les oiseaux.
Parmi ces grimpants qui les fréquentent se trouvent deux Claire Austin, de David Austin.
J’aime beaucoup ses fleurs gracieuses et une particularité qui les rend particulier: ils

donnent des fleurs dont les coloris sont variables.
Ci-dessus, la première Claire Austin de ce printemps 2020 était d’un blanc très pur lorsque la fleur s’est ouverte, devenant plus crémeux en s’épanouissant.
Mais l’on voit sur les photos suivantes que ces roses peuvent également se teinter de jaune ou de rose très tôt.

Son parfum est discret, au diapason de ce rosier qui, lorsqu’il grimpe le long des arbres qu’il accompagne, le pare d’un ruban de verdure parsemé de perles…

Ecriplume