Une reine de passage…

Nous sommes mi-septembre, et la majorité de mes rosiers s’est mise en veille.


Mais j’ai encore des surprises… comme la floraison inattendue du rosier Domaine de Chantilly.
Et ce n’est pas une tentative maigrelette avec des fleurs fluettes et décolorées!
Non: il donne le meilleur de lui- même, avec des roses parfaites, sans ma moindre anomalie.
Une beauté automnale sublime…

Ecriplume


Yves Piaget, un rosier surprenant…

Je n’ai pas encore présenté le rosier Yves Piaget car il n’a pas encore vraiment eu le temps de m’offrir une belle floraison.
Mais, alors que le jardin souffre, la pluie a fait son apparition dans la nuit de vendredi à samedi.
Une pluie suffisante pour redonner un peu de tonus à certaines de mes plantes.
Au cours des derniers jours, une rose commençait à s’épanouir sur ce rosier encore petit.
La pluie lui a donné de la force, et, samedi matin, une rose magnifique m’attendait… au sol.
La fleur trempée de pluie était devenue trop lourde pour la tige fragile.
Je l’ai coupée et l’ai placée dans un vase, dans une pièce fraîche de la maison.
Au bout de quelques heures, elle a commencé à dégager un parfum puissant…
J’ai donc enfin pu profiter pour de bon de cette fleur superbe, aussi grosse qu’une pivoine et très parfumée.
L’été me réserve encore de belles surprises!

Ecriplume

Une fois de plus en fleurs…

Je parle souvent du rosier Gruaud Larose.
Mais comment ne pas être sous le charme de ce rosier hors du commun qui multiplie les floraisons en offrant à chaque fois des fleurs d’une qualité exceptionnelles, belles et merveilleusement parfumées, se tenant bien droites sur leurs tiges?
En dehors de quelques feuilles à peine jaunies par la chaleur écrasante et la sécheresse, il arbore un feuillage en pleine santé.
Michel Adam a touché du doigt la perfection en créant ce rosier dont je ne peux plus me passer.

Ecriplume

La rescapée

Alors que le superbe rosier Gruaud-larose prépare une nouvelle floraison, l’une de ses fleurs a poussé au ras du sol.
Je n’ai toujours pas pour habitude de couper mes roses, mais j’étais ici devant un cas particulier.
Ces roses font partie des plus belles du jardin, et leur floraison est toujours un événement.
Je l’ai donc cueillie et l’ai mise dans un petit vase.
Elle est devenue énorme, magnifique, et abondamment parfumée, comme c’est le cas pour chacune des fleurs de ce rosier.
Ca a été l’occasion pour moi d’observer qu’il fournit des fleurs coupées parfaites…
C’est décidément le chef-d’oeuvre de Michel Adam…

Ecriplume

Léonardo da Vinci s’épanouit…

Sa première floraison, au printemps a déjà été belle.
Depuis, Leonardo da Vinci n’a pas arrêté de fleurir…
Et les roses qu’il nous donne en ce moment se présentent en bouquets de cinq ou six fleurs.
Pour sa première année dans le jardin, il se révèle être une perle…
Très sain, ce rosier parfumé et romantique créé par le rosiériste Meilland me ravit!

Ecriplume

Henri Delbard

J’aurais pu intituler ce texte: Un nouveau bijou dans la roseraie…
Il est arrivé le 28 mai 2020, ce rosier créé par Delbard, qui m’a sidérée par la beauté de sa fleur.
Henri Delbard est une pure merveille aux coloris orange cuivré et jaune, et au coeur en coupe pleine…
Elle a attendu jusqu’au 20 juillet pour commencer à former des boutons auxquels je ne m’attendais pas vraiment.
Ils ont fleuri sans accroc, parfaits d’emblée, libérant un parfum d’agrumes et de mangue à la fois puissant et frais.
Un parfum tellement séduisant qu’il a valu au rosier une récompense à Madrid en 2015.

Il est tout jeune, encore petit, mais est déjà devenu l’un des rosiers les plus ravissants du jardin, très prometteur de ce qu’il sera demain.
Je suis totalement sous le charme de ses couleurs, de l’opulence de la fleur et de la complexité du parfum…

Henri Delard, son créateur qui a donné son nom à cette rose, dit d’elle: « La plus belle des roses qui vient compléter le bouquet de ma vie. » 
J’ai appris que la fleur est très durable en vase, et donc idéale pour créer des bouquets parfumés.
Il faudrait pour cela que j’aie le courage d’en couper une… ce qui m’est toujours infiniment difficile…

Ecriplume


A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier buisson, grandes fleurs
  • Obtenteur: Delbard
  • Année de commercialisation: 2018
  • Appellation: Henri Delbard ®’ ‘Delclaudibi’
  • Création: Delbard
  • Autre nom commun: Rosier Hybride de thé Henri Delbard, delclaudibi
  • Port: Rosier buissonnant
  • Famille: Rosier Bourbon
  • Couleur: Jaune, orange cuivré
  • Parfum:  Parfum puissant
  • Floraison: Bien remontante
  • Fleur: 8 cm
  • Résistance aux maladies: Très résistant
  • Hauteur: 90 cm
  • Largeur:  60 cm
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Normal
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Du nom de son créateur, Henri Delbard.

Sophie Rochat

J’ai commandé ce joli rosier sur le site GammVert.
Il est arrivé le 20 février 2020, en état correct, et a été aussitôt planté dans la roseraie avec tous les égards possibles.
Comme toujours, je ne m’attendais pas à le voir m’offrir de rose pour la première année… cela m’évite d’être déçue.
Et c’est vrai qu’il a pris son temps, grandissant peu dans un premier temps.

Ce rosier français, création de Delbard, présentait une particularité qu’aucun autre de mes protégés n’affichait jusqu’ici: il avait les pétales dentelés.
J’étais évidemment impatiente de voir ses merveilles…
Mai et juin ont passé sans qu’aucun bouton de ne se forme.
Je commençais à me dire que je ne pourrais pas le présenter cette année sur ce blog, puisque je ne parle de mes rosiers que lorsque j’ai suffisamment de photos d’eux pour illustrer l’article.
Et voilà que, dans les premiers jours de juillet, il a commencé à fleurir… et ses roses tenaient leurs promesses!
La première a subi un revers qui m’a peinée, moi qui ai horreur de couper une rose: un oiseau a cassé la branche qui la soutenait.
Elle a donc fini sa vie dans une coupelle, et j’en ai profité pour la photographier, seule et en compagnie d’une Gruaud-La-Rose et d’une Madame de La Vallière qui avaient subi le même sort.
J’ai ensuite attendu d’autres éventuelles floraisons qui, cette fois, n’ont pas tardé.
J’ai ainsi pu constater que non seulement ces grandes fleurs délicatement dentelées sont charmantes, mais que, en plus, elles exhalent un parfum tout à a fois floral et fruité délicieux.
Encore une rose très féminine par sa couleur tendre que son créateur appelle « rose ballerine », qui devrait nous accompagner jusque tard dans l’année puisqu’il semblerait que ce rosier annoncé comme très remontant, fleurit jusqu’à la fin de l’automne…
Je me réjouis d’en avoir la confirmation de visu et de découvrir l’évolution de ce rosier élégant et plein de charme, idéal pour les massifs romantiques…

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Hybride de thé
  • Obtenteur: Delbard
  • Année de commercialisation: 2017
  • Autre nom commun: SOPHIE ROCHAS® – delroch- Rosier 
  • Protection variétale: Delroch
  • Port: Rosier buissonnant
  • Famille: Rosacées
  • Couleur: Rose clair
  • Parfum:  Parfum floral puissant
  • Floraison: très remontante, de mai à octobre
  • Fleur: Double, charnue
  • Résistance aux maladies: Bonne
  • Hauteur: 750 – 80 cm
  • Largeur:  50 cm
  • Feuillage: Caduc
  • Croissance: rapide

Besoins:

  • Type de sol:  Normal
  • Climat: Tous, jusqu’à -20°
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
La fragrance complexe et puissante de cette rose rend hommage au plus grand parfum féminin de la maison Rochas, incarnation de l’élégance et du luxe. Ce rosier a été voulu par Sophie Rochas en mémoire du parfum « La Rose » de Rochas, créée par son père Marcel Rochas, qui est devenu l’emblème de la Fondation Sophie Rochas.

Ghislaine de Féligonde

Le 16 octobre 2019, le facteur m’a livré un rosier surprenant, commandé chez Promesse de fleurs.
Ghislaine de Féligonde était arrivé, en pot de 4 litres.

Il a fait une entrée timide dans le jardin restant presque inexistant jusqu’au milieu du printemps suivant.
C’est à partir de là qu’il a commencé à me montrer de quoi il était capable… et ce n’est pas rien!
Je savais de lui qu’il était grimpant et pourrait atteindre deux mètres de haut… et de large.
Mais la grande particularité de ce rosier insolite et gracieux vient de ses trois voire quatre couleurs pastels très inhabituelles.
Les jolis pompons qui lui servent de fleurs éclosent en couleur abricot – jaune or avant de devenir blanc ivoire lorsqu’il fait chaud.
Et quand le temps est plus frais, les pétales tirent sur le rose.
Sur une seule tige, vous pouvez donc avoir des fleurs de plusieurs teintes très différentes, ce qui explique l’engouement des amateurs du monde entier qui aiment l’avoir dans leurs jardins.
Légèrement parfumé, Ghislaine de Féligonde apporte une touche de fraîcheur inédite dans la roseraie…
C’est un rosiériste orléanais, Eugène Turbat, qui a créé cette variété en 1916, à partir de Goldfinch, et l’a présenté cette année-là à l’exposition annuelle de la roseraie de Bagatelle.
Le charme unique de ces petites roses si particulières n’est pas le seul atout de la plante.
Résistant à toutes les maladies, la plante, peu épineuse, est l’une des seules multiflores à être remontante.
Réputé facile à cultiver, il se plaît sans tous les sols et supporte le gel.
Il faut le palisser pour canaliser sa nonchalance naturelle… il apporte alors une deuxième vie à son support, que ce soit un vieil arbre mort, une arche ou un mur.
Mon rosier est encore jeune et donc de dimension modeste, mais je sais déjà qu’il sera l’une des stars de la roseraie.
A noter qu’elle a donné naissance au rosier liane Stéphane Marie .
Ghislaine de Féligonde a reçu le Certificat de mérite de la Roseraie de Bagatelle en 1916, et le Prix du Mérite de la Royal Horticultural Society.

Ecriplume

A savoir: 

  • Type de Rosier: Rosier Ancien français
  • Obtenteur: Turbat
  • Année de commercialisation: 1916
  • Cultivar: Ghislaine de Féligonde
  • Autre nom commun: Rosa (x) grimpant Ghislaine de Féligonde
  • Inflorescence: Corymbe
  • Port: Retombant
  • Famille: Rosaceae
  • Couleur: Abricot, ivoire, jaune, rose
  • Parfum:  Léger, sucré, légèrement musqué.
  • Floraison: Remontante, de juin à juillet puis de septembre à octobre
  • Fleur: 4 cm de diamètre
  • Résistance aux maladies: Très bonne
  • Hauteur: 300 cm
  • Largeur: Jusqu’à 200 cm 
  • Feuillage: Caduc

Besoins:

  • Type de sol:  Normal
  • Climat: Tous
  • Exposition: Soleil, mi-ombre

D’où vient son nom?
Ghislaine de Féligonde était l’épouse infirmière d’un officier français de la Grande Guerre, le comte de Féligonde. Elle n’a pas hésité à s’aventurer entre les lignes ennemies du front, pour sauver son époux gravement blessé qui n’avait pu se relever… Elle méritait bien une rose exceptionnelle…

Marie Curie bis

J’ai parlé voici quelques jours du rosier français Marie Curie de Meilland, qui a eu de la peine à démarrer dans le jardin, mais qui, cette année, semble avoir pris son envol.
Je ne croyais pas si bien dire…


En quelques jours, cet adorable rosier a mis les bouchées doubles, comme s’il voulait me remercier de l’attention que je lui porte…
Il est méconnaissable, plus beau qu’il ne l’a jamais été avec ses grappes de roses tendres au parfum d’une finesse exceptionnelle.
Avouez qu’il aurait été dommage de ne pas vous en faire profiter…

Ecriplume