A un pas de la perfection…

Chaque jour depuis que le bouton de fleur a fait son apparition, je rends visite à mon camélia rose Nuccio Cameo que je n’ai pas vu refleurir depuis son arrivée en 2019.
L’an dernier, son unique bouton n’est pas arrivé à son terme… mais je ne désespérais pas de le voir se reprendre un jour.
Son feuillage était beau, la plante avait l’air en bonne santé, il n’y avait pas de raison pour qu’elle ne puisse pas fleurir.
Cette année, il a semblé vouloir me donner raison… et c’est avec beaucoup d’espoir que j’ai vu se profiler ce qui ressemblait à une future fleur.
La météo hivernale n’a pas semblé la contrarier…
Lorsque le bouton a dépassé le stade qu’il n’avait pas atteint l’an passé, j’ai réalisé que nous avions nos chances de le voir s’ouvrir.
Depuis deux jours, cet espoir se transforme doucement en réalité…
Je vois réapparaître cette couleur très pure qui signe la personnalité de ces camélias exceptionnels, et je pense pouvoir affirmer que, d’ici trois ou quatre jours, peut-être moins, nous verrons réapparaître une rosace parfaite.
Il aura fallu deux ans pour que mon protégé se sente bien dans son nouvel environnement, deux ans passés à l’observer, à identifier ses besoins, ses fragilités et à comprendre comment y répondre…
Comme quoi, il ne faut jamais désespérer…

Ecriplume