Desdemona arrive….

Mon rosier Glamish Castle n’ayant pas survécu, j’ai décidé de ne pas le remplacer par un autre spécimen de sa variété après avoir lu les commentaires de jardiniers qui, comme moi, expliquaient avoir eu une très mauvaise expérience avec lui.

Je n’ai pas eu envie d’insister, et je me suis rabattue sur Desdemona, de David Austin, rosier dont j’ai déjà parlé ici, et qui a bonne presse.
J’ai donc fini par le commander: il est le troisième des rosiers qui prendra place dans le jardin en ce mois de mai, lorsqu’il arrivera.
La grâce de cette fleur me fascine…

Ecriplume

Photo « Promesse de Fleurs » où le rosier a été commandé.

Glamis Castle est-il vraiment fait pour moi?

Glamis Castle

Réalisant que je n’avais aucune chance de ressusciter Glamis Castle, j’ai adressé un mail à l’entreprise où je l’avais acheté, Promesse de Fleurs, pour leur demander s’il était possible de me le remplacer.
En rupture de stock sur ce rosier et ne pouvant pas compter sur un réapprovisionnement pour le moment, ils m’ont proposé un avoir qui me permettra de reprendre un autre rosier dans les mois à venir.
Mais entre temps, j’ai découvert un élément qui m’a fait réfléchir…
Sur l’un des forums Facebook consacrés aux roses de David Austin, une personne a expliqué ses déboires avec le rosier Glamis Casle.

Glamis Castle. Un gros échec. J’ai fait 3 tentatives, me persuadant peut-être que j’avais une mauvaise plante. J’ai adoré les fleurs coupées, détesté les tiges extra épineuses et faibles, le parfum n’est pas si génial. Magnat de points noirs et malade. Trois fois le rosier est mort et a été replanté. Maintenant que j’y pense, pourquoi ai-je fait autant de tentatives ?  David Austin a d’autres roses blanches avec lesquelles j’aurais pu avancer. J’ai traduit son message de l’anglais, et cette personne semble se trouver en Asie ou aux Etats-Unis.


Son expérience m’a fait réfléchir, d’autant que, parmi les personnes qui ont répondu à son message, plusieurs ont détaillé leurs propres déboires.
Après réflexion, j’en viens donc à me dire que je vais renoncer à ce rosier pourtant très beau, et que, à sa place, après avoir re préparé le sol, nous mettrons, dès qu’il sera disponible, un exemplaire de la très belle Desdemona, ci-contre.

Ecriplume

Mes prochains rêves de roses, résumé!

Tandis que le jardin lutte contre les derniers assauts du froid, je continue à préparer la suite.
Et la liste des prochains rosiers anglais, qui seront commandés peu à peu en fonction de la place et des saisons commence à s’allonger.
Elle compte pour le moment neuf rosiers David Austin, dont voici les photos histoire d’égayer la journée!

Pour les personnes que cela intéresse, il s’agit de, en commençant par la gauche, toujours de haut en bas:
– The Igenious Mr Fairchild
– Sweet Juliet
– Molineux
– Desdemona
– Constance Spry
– Gentle Hermione
– Vanessa Bell
– The Ancient Mariner
– Charlotte 

Martine Péters

Desdemona

Desdemona, photo David Austin

Parmi mes rêves de roses il y a ceux pour lesquels j’hésite encore, et ceux dont je suis sûre que je les concrétiserai un jour.
Desdemona, de David Austin fait partie de cette deuxième catégorie.
Dès qu’il sera à nouveau disponible à la vente, je l’achèterai.
J’ai vu cette rose filmée et diffusée dans une vidéo dans le cadre d’un groupe Facebook consacré aux amoureux des créations David Austin.
Des jardiniers amateurs du monde entier y partagent leurs images et leur passion.
Celui-ci résidait aux Etats-Unis et a posté une courte vidéo de quelques secondes montrant ses roses Desdemona oscillant doucement sous un souffle de vent.
Elles étaient simplement sublimes.
A ce stade de leur floraison, les pétales, parfaites, affichaient un rose nacré d’une délicatesse presque indescriptible.

Ecriplume