Hey, Jude…

Mes rosiers ont le don de susciter en moi des émotions très fortes.
Pour sa deuxième grande floraison de l’année, Jude The Obscure de David Austin m’offre des roses très différentes de celles qu’il me réserve au printemps (voir ci-contre).

Mais sa couleur si délicate et son parfum me font fondre…
Pas vous?

Ecriplume

Jude The Obscure, une perle au jardin…

Depuis sa première floraison, en 2018, je suis tombée sous le charme de ce merveilleux rosier que j’ai déjà présenté.

D’année en année, les fleurs de Jude The Obscure sont plus belles, plus grandes, plus charnues, plus parfumées encore…
Ses couleurs évoluent avec la lumière, irrésistibles…
Je l’aime tellement que j’en ai deux exemplaires dans la roseraie.
Il attire l’oeil, séduit les visiteurs, les enivre avec son puissant parfum fruité…
Il est pour beaucoup dans le charme romantique des lieux…
Cette année, bien qu’il ait eu droit à une bonne taille de printemps, il a beaucoup grandi, nous offrant de fleurs à profusion.
Bien sûr, il n’aime pas les fortes pluies, mais dès qu’elles disparaissent, il est incontestablement l’un des plus beaux rosiers du jardin…

Ecriplume


Les rescapées…

Couper une rose ou, d’ailleurs, n’importe quelle autre fleur, est pour moi un crève-coeur.
Je préfère les laisser vivre leur vie dehors jusqu’au bout…
Mais il arrive qu’une tige se casse ou qu’une rose pousse trop près du sol pour pouvoir s’épanouir correctement.
Dans ces cas extrêmes, je les recueille dans un vase, comme ces deux-ci, rescapées de la pluie.
Ce sont deux roses bien charnues que j’aime énormément.
A gauche, la très belle Jude The Obscur, David Austin, rosier anglais donc.
A droite, Mme de la Vallière, petite merveille de l’obtenteur allemand Kordès.
A priori, tout pour me plaire.
Pourtant, un détail joue en la défaveur de l’une.
Si la première exhale un parfum fruité irrésistible qu’il me tarde de retrouver d’une année à l’autre, la seconde offre une senteur anisée très distincte.
Manque de chance… j’ai horreur de l’anis.
Je me contente donc de la regarder sans respirer son parfum…
Ce qui ne l’empêche pas de me séduire autant que sa compagne anglaise!

Ecriplume

Jude The Obscure

Jude The Obscure

Jude The Obscure est lui aussi un incontournable du jardin.
Il a fait partie des premiers rosiers anglais que j’ai achetés et qui ont été plantés en automne 2017.
Je l’ai découvert dans une grande surface (un magasin Leclerc, pour être précise).
En arrivant en Franche-Comté où je n’avais aucun repère, il m’est arrivé de me procurer des plantes dans ce genre de magasin.
Cette fois, j’ai eu de la chance: le rosier était en bonne santé et s’est acclimaté sans difficulté, toujours grâce aux soins apportés par mon Capitaine au moment de la plantation.
J’ai littéralement eu un coup de foudre pour ce rosier élégant dès qu’il m’a donné ses premières fleurs… à tel point que, l’automne suivant, j’en achetais un deuxième qui, depuis, me comble lui aussi…. mais que j’ai commandé cette fois directement chez David Austin.


Le rosier ‘Jude The Obscure’ possède de grandes fleurs incurvées en forme de coupe, d’un riche ton jaune à l’intérieur et jaune clair à l’extérieur des pétales.
Il est d’une beauté exceptionnelle, tout au long de sa floraison qui, chez moi, dure jusqu’au milieu de l’automne, et s’épanouit en adoptant une belle croissance buissonnante et une floraison continue.

Il est particulièrement recommandé sous les climats chauds où il peut être cultivé comme un grimpant.
Sous le climat de Franche-Comté où les étés sont chauds mais non dépourvus de pluie, il me séduit pour plusieurs raisons: sa générosité qui lui fait nous offrir en abondance ses fleurs en forme de boule, ses couleurs délicates et, par-dessus tout, son parfum inimitable, puissant et fruité.
Sa seule faiblesse, qui n’en est pas vraiment une à mes yeux, est de ne pas apprécier la pluie.

A savoir:

  • Type de Rosier: Rosier Anglais
  • Obtenteur: David Austin 
  • Année d’Obtention :1995
  • Appellation: Ausjo
  • Port: Rosiers Arbustif 
  • Famille Rosiers Anglais Hybrides de Rosiers Anciens 
  • Couleur: Jaune doux 
  • Parfum: Fort
  • Floraison: Remontante 
  • Résistance aux maladies: Moyenne 
  • Hauteur: 1,25m
  • Largeur: 1m 
  • Floraison: Remontante.
  • Diamètre de la fleur: 10 cm.
  • Feuillage: Caduc.

Besoins:

  • Type de sol: Riche et bien drainé.
  • Climat: Très rustique.
  • Exposition: Mi-ombre.
  • Distances de plantation: Environ 90cm entre chaque pied.

D’où vient son nom?
Baptisé d’après le personnage du roman éponyme de l’écrivain anglais Thomas Hardy, paru en 1895.

Ecriplume