Les lupins entrent dans la danse!

De jour en jour, les boutons des roses grossissent.
Cela crée une atmosphère un peu étrange: nous assistons à la lente montée d’un phénomène dont nous savons qu’il va exploser d’ici quelques jours.
L’artillerie lourde s’est mise silencieusement en mouvement, sachant que la floraison de la roseraie est l’événement le plus spectaculaire de l’année au jardin.
Mais, en dehors de lui, il se passe une multitude de choses plus discrètes mais émouvantes.
En ce moment, la ronde des lupins a commencé.

Ceux qui sont roses poussent étrangement, cette année, se tortillant comme s’ils se lançaient dans une danse endiablée.
Les autres sont plus sages, se dressant bien droits comme les jaunes.

Leurs formes particulières, leur feuillage au creux duquel se posent souvent des perles de rosées, leurs couleurs… ils apportent des notes joyeuses à ce petit coin de terre et de verdure…

Ecriplume

La mémoire d’Adèle

Lorsque les grands-parents de mon Capitaine habitaient dans la maison où nous vivons aujourd’hui, le jardin ne ressemblait pas à ce qu’il est actuellement.
La maison non plus, d’ailleurs.
Mais Adèle, sa grand-mère, aimait beaucoup les fleurs.
Elle en avait planté.. et certaines fleurissent encore chaque année, comme les spectaculaires pivoines rouges qui nous ravissent par leur parfum et leurs formes voluptueuses.
Elle avait également installé une variété de fleurs aussi prisées par mon Capitaine:  des lupins. 

Ils apparaissent un peu partout dans le jardin, y apportant des touches roses ou  mauves.
Dès la première année de notre installation, j’ai racheté des pivoines roses et blanches pour  en voir fleurir de plusieurs couleurs.
Et lors de notre dernière visite en jardinerie, nous avons notamment opté pour un plan de lupins jaunes venu compléter la mosaïque de couleurs proposée par cette variété.
Une manière toute simple d’aider le jardin à préserver la mémoire d’Adèle…

Ecriplume

Les joyeux lupins!

Comme sa grand-mère avant lui, mon mari aime… les lupins!
Ils ont donc commencé à faire leur apparition dans le jardin, à différents endroits comme ici, sous la cabane des mésanges et le mini refuge à insectes.
Je pense qu’il y en aura d’autres au fil des ans, de couleurs différentes…
Revoir ces photos alors que le jardin est en dormance pour la saison froide est revigorant!

Ecriplume